Page:Walras - Les Associations populaires de consommation, de production et de crédit.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

la disposition générale de ces leçons, j’ai pu faire entrer la discussion et l’éclaircissement des points les plus essentiels au développement du mouvement coopératif, et que, d’autre part, l’esprit dont elles sont animées est en effet celui qui doit présider à la conduite de ce mouvement merveilleux, naguère latent et presque insensible encore, aujourd’hui si fort et si rapide, et auquel une si grande place est réservée dans l’avenir.

Comme il ressort de mon programme, résumé dans les sommaires de mes leçons, j’ai commencé par déterminer les caractères généraux de toutes les associations populaires ou sociétés de coopération, et l’objet particulier de chacune d’elles. Je me suis attaché à faire cette détermination et l’appréciation qui s’ensuivait en conformité avec les définitions et les données de l’économie politique. Mon intention avouée, en suivant cette méthode, était de fixer d’une manière scientifique et