Page:Walras - Théorie mathématique de la richesse sociale.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Plusieurs marchandises étant données, si l’utilité et la quantité d’une de ces marchandises et l’égard d’un ou plusieurs des échangeurs ou porteurs varient de telle sorte que les raretés ne varient pas, le prix de cette marchandise ne varie pas. Si l’utilité et la quantité de toutes les marchandises à l’égard d’un ou plusieurs des échangeurs ou porteurs varient de telle sorte que les rapports des raretés ne varient pas, les prix ne varient pas.

Telle est la Loi de variation des prix ; en la réunissant à la Loi d’établissement des prix : ci-dessus énoncée, on a la formule scientifique de ce qu’on appelle en économie politique Loi de l’offre et de la demande. J’ai déjà fait remarquer que cette loi fondamentale n’avait jamais été non-seulement démontrée, mais même formulée scientifiquement. J’ajouterai aujourd’hui que cette formule et cette démonstration supposent essentiellement la définition de la demande effective, de l’offre effective, de la rareté, ainsi que l’étude des rapports de la demande et de l’offre effectives et de la rareté avec le prix, toutes choses qu’il est impossible de faire en dehors du langage, de la méthode et des principes mathématiques. D’où il ressort en fin de compte que, comme je l’ai dit plus haut, la forme mathématique est pour l’économie politique pure non-seulement une forme possible, mais une forme nécessaire et indispensable.