Page:Whymper - Escalades dans les Alpes.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
18
ESCALADES DANS LES ALPES.

teurs[1], M. Élie de Beaumont et feu J. D. Forbes. Leurs ouvrages contiennent toutefois de nombreuses erreurs relatives surtout à la désignation des pics ; ainsi, par exemple, ils accordent la suprématie au mont Pelvoux dont ils appellent le point le plus élevé la Pointe des Arcines ou des Écrins. Forbes a confondu sous le nom de Pelvoux le grand pic que l’on voit de la vallée de Saint-Christophe avec celui que l’on aperçoit de la vallée de la Durance, et M. de Beaumont a commis des méprises semblables. En fait, au moment où M. de Beaumont et Forbes écrivaient leurs ouvrages, la position réelle du Pelvoux et des sommets voisins avait été déterminée par les officiers d’état-major chargés de dresser la carte de France ; mais leurs travaux, évidemment communiqués à M. de Beaumont, étaient encore inconnus du public. Le groupe d’officiers placé sous la direction du capitaine Durand fit, en 1828, l’ascension du mont Pelvoux, du côté du Val d’Ailefroide, c’est-à-dire en partant de la Vallouise. Suivant les habitants de la Vallouise, ils atteignirent le sommet du pic qui, pour l’altitude, n’a droit qu’au second rang, et ils y séjournèrent pendant plusieurs jours sous une tente à une hauteur de 3930 mètres. Ils prirent de nombreux porteurs pour leur monter des provisions de bois, et ils érigèrent un grand cairn[2] sur le sommet, qui reçut le nom de Pic de la Pyramide.

  1. Faits pour servir à l’histoire des montagnes de l’Oisans, par Élie de Beaumont, dans les Annales des mines.

    La Norvége et ses glaciers, suivi des Excursions dans les Hautes-Alpes du Dauphiné, par J. D. Forbes.

    Les ouvrages suivants traitent aussi plus ou moins des régions dont il est parlé dans ce chapitre.

    Histoire des Hautes-Alpes, par J. C. F. Ladoucette.

    Itinéraire du Dauphiné, par Adolphe Joanne (2e partie) : Drôme, Pelvoux, Viso, vallées vaudoises.

    Tour du monde, 1860, édité par Éd. Charton, articles de MM. Adolphe Joanne et Elisée Reclus.

    L’Israël des Alpes, par Alexis Muston.

    Notice sur Félix Neff, par W. S. Gilly.

    Voyages pittoresques dans l’ancienne France, par Ch. Nodier, J. Taylor et A. de Cailleux, et Vues prises dans les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, par lord Manson.

  2. Note du traducteur. Cairn, amas de grosses pierres en forme de pyramide.