Poésies (Marie de France)/Fable XLII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

FABLE XLII.

D’un Leus K’uns Vénères chaçoit,
alias
Dou Bregier qi garda li Lox [1].

Dun Vénéour [2] vus dis-geo ci
Ki un Leus aveit acoilli.
Parmi un cams [3] s’en fu li Leus
Où uns Berchier séoit tus seus [4],
Par sa franchise li requist
K’il li muçast [5] è si déist
Au Vénéeur qui le siéveit

[a]K’au bois s’en ert alez tut dreit.
Li Paistres dist que si fera [6],
Desouz la faude le muça.10
Li Venèrres veneit criant
D’ores en autres demendant
Se cil aveit li Leu véu ;
Cil li respunt ne sot où fu [7],
Od sa main, li vet ensaignant
Q’aillurs le doie aler querant.
Dementres [8] qu’il li ensegneit
En vers li Louz tuz-jurs gardeit [9],
N’en pooit ses ex [10] remuer
Mès ne purqant l’en fist aler.20
Qant il le vit bien eslungié [11]
Si dist au Loz qu’il ot mucié

Ne me seiz-tu ore bun gré
[b]Que jeo t’ai si bien délivré.
Li Leuz respundit cointement [12],
Ta langue et tes mains voirement
Doi-jeo, fet-il, bun grei saveir
Mais une rien te di pur veir [13]
S’il aleit à ma volenté
Ti œil sereient jà crevé30
Ta laingue et tes meins me garirent [14],
[c]Ti ueil à po ne me traïrent.

MORALITÉ.

Ensi sunt-il aucune gent
Qui as autres mustrent semblant
D’eaus covrir è d’eaus tenir chier
Qui les traïssent par derrier.


  1. Phædrus, append. Burm., f. xxiii.
    Romul. Nil., lib. IV, fab. xxxviii, Lupus, Pastor et Venator.
    Anon. Nil., fab. x.
  2. Chasseur, venator.
  3. Champ, campus,
  4. Seul, solus,
  5. Du verbe mucer, cacher, celer, amicire.
  6. Le berger lui promit ces choses, et le cacha dans l’étable aux brebis.
  7. Celui-ci lui répondit qu’il ne savoit où il étoit, et avec sa main lui enseigna qu’il devoit le chercher ailleurs.
  8. Pendant le temps, tandis que, intereà.
  9. Il regardoit sans cesse du côté du loup.
  10. Ex, yeux, oculi.
  11. Quand il vit le chasseur bien éloigné.
  12. Sagement.
  13. Mais je puis te répondre que si j’étois maître d’une chose, c’est que tes yeux seroient déjà crevés.
  14. Garantirent.
Variantes.
  1. Q’au boisenet alé estoit.

  2. De ce que t’ai ensi délivré.

  3. Ti oyl por pou me descouvrirent.