Poésies de Marie de France (Roquefort)/Fable LX

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

FABLE LX.

Dou Gourpil è de l’Ourse [1].

Dun Worpil vus racunte et dit
Qui une Orse truva et vit ;
Forment la proia et requist
Qu’ele soffrit que li fesist [2].
[a]Tais, fet-ele, mauves Goupix,

Qui es lais, mavaiz, è vix.
Si suis, feit-il, telx cum je sueill [3],
Sel’ te ferai, fere le vueill ;
Fui, dist-ele, lesse m’ester [4],
Se jeo t’en oi huimès [5] parler10
Tenir te purras à bricun [6]
[b]Geo te batrai d’un grant bastun
Tant l’a li Goulpis encauchiée [7],
Qe l’Oursse s’est moult currechiée.
Après courout por lui férir [8],
Et il fouï por-il traïr.
Tant qu’il la maine à [9] un buissun
Les espines tuit envirun
L’unt atachiée et détirée,
[c]E par le poil l’unt décirée,20
Tant qu’el ne pot avant aler,

Ne pur nule rien returner.
Adunc vint li Gurpiz airière
Sur ele salli par derrière.
L’Ourse comanza à crier,
[d]Puis si li prist à demander,
Mauvez chétis ke feras tu !
Dunc a li Werpis respundu :
[e]Jeo ferai ce que t’ai proiée [10]
Dunt tu m’avoïes manechiée.30

MORALITÉ.

Joe doit estre en ramenoir [11]
Qanconques Preudom dist pur voir
Az Veziiez est bien avis
Que lor parole est en tel pris
Cum li engiens [12] de meinte gent
Qui par cunseill ouevrent suvent.


  1. Le Grand d’Aussi, Fabliaux, tom. IV, p. 225.
  2. Qu’elle voulût bien lui accorder ses faveurs ; tais-toi méchant renard, je ne veux point de toi, tu es trop laid, trop mauvais et trop vil.
  3. Je suis comme nous avons coutume d’être ; mais encore une fois j’exige que tu m’accordes tes faveurs.
  4. Ester, demeurer tranquille, rester en repos, stare.
  5. Huimès, jamais.
  6. Bricon, misérable, méchant garnement, mauvais sujet.
  7. Poursuivie.
  8. Elle couroit après lui pour le battre, et le renard fuyoit pour la trahir ; la faire tomber dans ses filets.
  9. En, dans, à côté, vers, près.
  10. Je ferai ce dont je t’ai priée.
  11. Remenoir, subst., ressouvenir, mémoire.
  12. Subtilité, tromperie, détour, fourberie, ingenium.
Variantes.
  1. Tu es, fait ele, mavez chétis
    Qui tant par es mavais et vis
    Si suis, dist-il, tel com ge soil
    Si te f . . tray [* 1], car faire voil ;
    Fui, fait-ele, lai moi ester.

  2. Je te ferai jà d’un baston.

  3. Et par la pel l’ont enconbrée.

  4. Mavaiz goupiz ne m’adeser.

  5. Ce dont t’ai, fait-il, proié.

  1. (*) C’est la seule fois qu’il se rencontre un mot indécent dans les productions de Marie, et ce mot n’a jamais été écrit par cette femme. Il doit être attribué au copiste du manuscrit du Roi, n° 7615, le seul qui contient cette leçon au sujet de laquelle le président Fauchet a fait une note manuscrite assez déplacée.