Récit du tremblement de terre arrivé à la Pouille

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Récit du tremblement de terre arrivé à la Pouille Province du Royaume de Naples
1627



RECIT
VERITABLE
ET ESPOUVENTABLE
DU TREMBLEMENT DE TERRE
arrivé à la Pouille Province du Royaume
de Naples, où plusieurs Villes & Villages
ont esté ruinez,avec un nombre infiny de
personnes morts, & autres prodiges estranges.

arrivé le 30 de Juillet de la presente année 1627. à
l'heure de midy, Traduit d'Italien en François,
suyvant la lettre envoyée de Naples.
A LYON
par Claude Armand, dit Alphonse.
M. DC. XXVII.
AVEC PERMISSION



RECIT VERITABLE & espouventable du tremblement de terre arrivé à la Pouille Province du Royaume de Naples, où plusieurs villes & villages ont esté ruinez, un nombre infiny de personnes morts, & autres prodiges estranges.

Les jugemens de Dieu sont vrayement inscrutables, & l'entendement de l'homme ne les peut profonder: Et comme dict Sainct Augustin, L'ire de Dieu n'est pas un trouble d'esprit en luy, mais un sincere jugement, par lequel punition est decernée contre le peché. Son arrest de toutes choses est aussi ferme que sa prescience est certaine : Sa volonté ne se change point, c'est nous qui nous changeons : Dieu semble estre changé aucunement, quand on void sa douceur convertie en indignation, puis sa severe Justice en grace & misericorde. Mais, helas! nos pechez attirent d'ordinaire les justes jugemens dessus nous, & quand nous y pensons le moins, c'est alors que les Arrests divins sont executez. Sur le subject present on pourra dire que le tremble-terre arrive naturellement, selon les raisons qu'en donnent les philosophes. Il est vray: Aussi sont bien les foudres, les tempestes et autres meteores, qui sont les hauts-justiciers du Tout-Puissant : mais combien se trouve il d'exemples par lesquels on void que leurs coups vengeurs ont esté particulierement assenez sur les meschans. Les enfans d'Israel virent au desert ouvrir la terre pour engloutir vifs en enfer Coré, Datan, & Abiron, & maints autres chastimens qu'ils ont veu executer par les flammes devorantes, & autres manieres. Il y a peu d'annees que la ville de Pleurs au pays des Grisons, avec tous ses habitans fut ensevelie sous le faix d'une lourde montagne. Toutes ces choses, & un nombre innombrable d'autres que l'on pourroit alleguer, sont vrayment memorables & nous doivent faire trembler : Mais le fait espouvvantable, voire prodigieux, arrivé au Royaume de Naples, en la Province de la Pouille, depuis un mois en ça ne doit pas seulement nous esmerveiller, & faire herisser nos cheveux, mais doit d'ailleurs toucher vivement nos cœurs, pour l'amandement de nos vies, apprehendans, à l'exemple d'autruy, les chastimens de nostre Seigneur, les verges, les fleaux, & les espees pendans desia sur nos testes, voire nous menaçans presentement. Or pour n'entretenir plus longuement le lecteur, voicy la teneur de la lettre envoyee à l'un des honnorables Bourgeois de ceste ville de Lyon.



COPIE DE LA LET-
tre envoyee de Naples

Je ne laisseray de vous dire un cas advenu en ce pays, qui vrayement est digne de grande consideration & horreur, voire plus que desplorable, c'est à sçavoir que le trentiesme du mois de Juillet dernier passé, jour du Vendredy, à l'heure de Midy,il y eut en ce pays un tremblement de terre lequel en ceste ville fut de peu d'effect, & dura un Credo: mais en la Province de la Poüille, laquelle est à quatre journees d'icy, & sur la mer Adriatique, fut de telle force que le tremblement dura l'espace de quatre heures, duquel est advenu que sept ou huict villages sont tous ruinez : c'est à dire, toutes les maisons tombees tout à faict, les gens qui se trouverent dedans morts & accablez dans icelles, le nombre desquels arrive à plus de huict ou neuf mille personnes, & la plus grande partie estoient femmes & petits enfans, parce que les hommes en ce temps-là estoient aux champs. Le nom des Villes sont les suyvantes, San Sivero Cité, laquelle est de mille maisons, où sont morts plus de vingt mille personnes, sans qu'il y soit demeuré une seule maison entiere : entre autres l'Evesque, toute sa maison & tous les Chanoines morts, La Porchina, Terra Capriola, Sancto Nicandro , Terra Majore, la plus grande partie d'icelles toutes ruinees, une Tour grande avec quelques maisons autour, laquelle l'on appelle la Terre delli Braccaci a esté profondee dans la terre tout entierement. Un peu devant le tremblement la terre se haussa si haute, que la mer se retira loin de terre bien deux mille, une riviere qui est aussi grosse pour le moins que le Rosne, retourna contre mont sans couler plus dans la mer par l'espace de deux heures, & apres le tremblement la mer retourna en si grande furie qu'elle noya deux villages, & la riviere desborda par autres terroirs, & fit grand dommage à plusieurs maisons. L'eau des puits en ce temps là sortit toute dehors de la sommité d'iceux. Un Lac d'eau douce, lequel avoit de rondeur vingt milles de ce pays, & rendoit plus de dix mille ducats de rente pour la pesche qui se faisoit, a esté tout seiché, où l'on ne voit ny eau, ny poissons : & une petite ville laquelle estoit bastie aupres dudit Lac, appellee là Seva a esté engloutie dans la terre,chose vrayement effroyable& digne de grande compassion. Je vous asseure que tout le monde en tremble encor en ce pays icy, où il est necessaire de prier Dieu qu'il nous conserve tous par sa saincte grace.

De Naples le septiesme Aoust
Mil Six cens vingt-sept.

FIN.