75%.png

Recueil des lettres missives de Henri IV/1581/18 septembre ― À la royne, mere du roy mon seigneur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1581. — 18 septembre.

Orig. — B. R. Fonds Saint-Germain-Harlay, nos 1175 ancien, 329-5 nouveau, fol. 125 recto.


[À LA ROYNE, MERE DU ROY MON SEIGNEUR.]

Madame, J’escris au Roy mon seigneur, de certain affaire qui touche le sr de St Aulaye, et en general à tous ceux de la Religion, des procedures et jugemens, que faict la cour de parlement de Bourdeaux contre et au prejudice de l’edict de pacification ; entreprenant la congnoissance de plusieurs cas qui doibvent estre attribués à la chambre de l’edict establie au dict Bourdeaux, comme debvoit estre le faict du dict St Aulaye qui a esté traicté en la dite court par les autres chambres, ainsy que Vostre Majesté pourra entendre. Et pour ce qu’oultre l’equité de sa cause je desirerois fort qu’il fust gratifié, je vous supplie tres humblement, Madame, luy vouloir estre favorable en son bon droict, et faire en sorte qu’il obtienne la provision qu’il demande, et soit fait un bon reiglement pour la justice entre les cours de parlement et les chambres de l’edict, pour eviter le conflit en quoy elles entrent ordinairement de leurs jurisdictions ; afin que la dicte justice soit administrée comme il appartient à ceulx de l’une et l’autre religion, suivant la volonté et intention du Roy, mon dict seigneur, declairée par les edicts et conferences de Nerac et du Fleix, et qu’on ne se puisse tant plaindre, comme l’on faict journellement, du mauvais debvoir de ceulx qui ont l’administration de la dicte justice en main : don tous les gens de bien seront pour jamais obligés à vous faire tres humble service, et à prier Dieu, comme je fais, qu’il vous doint, Madame, en parfaite santé, tres heureuse et tres longue vie. Escript à Nerac, ce xviije jour de septembre 1581.

Vostre tres humble et tres obeissant subject, fils

et serviteur,


HENRY.


[1] Madame, Je vous supplye tres humblement d’avoir en recommandation le dict sr de Sainct Aulaye et le faict general de la justice.


  1. Post-scriptum de la main du roi.