75%.png

Recueil des lettres missives de Henri IV/1582/14 octobre ― À monsieur de Vivans

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1582. — 14 octobre.

Cop. — B. R. Fonds Leydet, Mém. mss. sur Geoffroy de Vivans, p. 88.


[À MONSR DE VIVANS.]

Monsr de Vivans, Ayant sceu que, suivant ce que vous promistes à Bonneval[1] et au Pin, de leur envoyer bientost de vos nouvelles, le capitaine Ferrand les est venu asseurer de vostre part que vous les attendriés lundy à Castel-Jaloux, j’ay prié le sieur de Favas prendre la peine de vous aller treuver pour vous amener icy, afin d’eviter l’occasion en laquelle je serois le plus interessé, par le hazard de ceulx qui me sont affectionnés serviteurs, et desquels je fais estat certain pour chose qui m’apporteroit plus de contentement.

De Nerac, ce xiiije octobre 1582.


HENRY.


  1. François de Bonneval, seigneur de Blanchefort, second fils de Gabriel de Bonneval et de Jeanne d’Anglure. Il fut nommé, au mois d’octobre de l’année suivante, gentilhomme de la chambre du roi de Navarre. En 1587 il devint l’aîné de sa maison, par la mort de son frère aîné ; mais, comme il était affecté d’une maladie incurable, son père avait transporté tous les droits d’aînesse au troisième frère, Henri de Bonneval, surnommé la Grand’Barbe. Ce dernier hérita même de la bienveillance du roi de Navarre pour leur famille, car Henri IV, parvenu au trône de France, lui accorda, par un privilège tout spécial, la permission de chasser dans toutes ses forêts, à l’arquebuse et autrement, et à toutes sortes de chasses, nonobstant toutes les défenses, contraires.