75%.png

Recueil des lettres missives de Henri IV/1584/14 février ― À monsieur de Clausonne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



1584. — 14 février.

Orig. — Arch. de M. le baron de Scorbiac, à Montauban. Copie transmise par M. Gustave de Clausade, correspondant du ministère de l’Instruction publique.


À MONSR DE CLAUSONNE,

CONSEILLER DU ROY MON SEIGNEUR, ET PRESIDENT EN SA COURT DE PARLEMENT DE THOULOUZE ET CHAMBRE DE LA JUSTICE ESTABLIE À LISLE.

Monsr de Clausonne, Je suis tres marry des excez et desordres qui se commectent au pays de Languedoc, Rouergue, Quercy et ailleurs ; à quoy je vouldroys de bien bon cœur pouvoir apporter les remedes convenables. Mais encores que le Roy mon seigneur ayt une droicte intention et bonne affection à l’entretenement de la paix, on ne peut nier toutes fois que ses ministres ne marchent pas de mesme pied, et font beaucoup d’effects tous contraires. J’en ay escript à Sa Majesté par le sr de Clervant, luy offrant d’employer en un si bon œuvre mes moyens et ma propre vie. J’ay aussy faict grande instance de vous envoyer un reglement pour vostre chambre, et pour le moings d’ordonner que celluy qui a esté dressé pour la chambre de la justice establye en Guyenne sera cependant observé en vostre dicte chambre. À quoy on respond d’assez belles paroles ; mais les effects en sont lents. Je ne me lasseray pas pourtant de me rendre soliciteur de tout ce que je congnoys estre utile pour le bien de la paix, et le repos de cest Estat. Qui est tout ce que j’ay à vous dire pour le present, si ce n’est que vous pouvez faire, au reste, ce que vous adviserez estre bon et convenable ; et sur ce, je prieray Dieu vous avoir, Monsr de Clausonne, en sa saincte et digne garde. De Pau, ce xiiiie febvrier 1584,

Vostre entierement bon et affectionné amy,


HENRY.