Romantiques, Pétrus Borel, Alexandre Dumas/Romans

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ROMANS


Articles publiés par Alex. DUMAS dans la « Revue des Deux Mondes »
Par ordre de date.

Vol. I, II, 1831 : La Vendée après le 29 juillet 1830.

Vol. III, IV, 1831 : La Rose rouge, récit de la Terreur.

Vol. III, IV, 1831 : Le Chevalier de Bourdon, chronique.

Livraison du 15 janvier 1832 : La Prise de Paris en 1417. — Perrinet Leclerc.

— 1er novembre 1832. — La Terrasse de la Bastille.

— 1er décembre 1832. — Mort de Cappeluche. — Le Sire de Gyac.

— 15 décembre 1832 : Le Traité. — Le Pont de Montereau. — La Course.

— 15 février 1833 : Une Pêche de nuit.

— 15 mars 1833 : Un Beefsteack d’Ours, — Le Col de Balme. — Jacques Balmat.

— 1er mai 1833 : Le Mont Saint-Bernard.

— 1er juillet 1833 : Les Eaux d’Aix.

— 15 juillet 1833 : Le Tour du Lac.

— 15 août 1833 : Des Révolutions de la Royauté en France.

— 1er novembre 1833 : La Mer de glace.

— 1er décembre 1833 : Comment je devins auteur dramatique.

— 1er avril 1834 : Charles le Téméraire. — Fribourg.

— 1er mai 1834 : Les Ours de Berne.

— 1er juillet 1834 : Le Mont Gemmi.

— 15 décembre 1834 : Les Bains de Louesche. — Le Pont du Diable.

— 1er mars 1836 : Guelfes et Gibelins. — Dante et la Nouvelle Comédie.

— 1er avril 1836 : Gabriel Payot.

Après 1836, on ne trouve plus aucune publication d’Alex. Dumas dans la Revue des Deux Mondes ; il s’était brouillé avec Buloz, ce qui n’a pas lieu de surprendre : ces deux caractères ne pouvaient que se heurter.


Nouvelles contemporaines, par Alex. Dumas.

« Fils d’un soldat j’aime à choisir
Mes héros dans les rangs de l’armée. »

Paris, Sanson, libraire, 1826. — Un vase antique palmé en vignette sur le titre. — In-12 de 216 p., plus une table.

Édition originale contenant : Laurette. — Blanche de Beaulieu. — Marie. — Couverture grise imprimée.

Ce petit volume fut imprimé aux frais de Dumas, alors à peu près inconnu. Il s’en vendit fort peu d’exemplaires, et Dumas le distribua libéralement, en y ajoutant un envoi aut. signé. Broché : 10 fr.

Souvenirs d’Antony. — Paris, Dumont, 1835. In-8 de 360 p. ; imp. par Crété, à Corbeil. 15 fr.

Deuxième Édition. — Imp. par Leboyer, à Lagny, 1836.

Ce volume contient sept nouvelles publiées déjà en partie dans des recueils : Le Cocher de Cabriolet, imprimé dans le T. I du Livre des Cent-et-un, 1831. — Blanche de Beaulieu, Nouvelles contemporaines, 1826. — Cherubino et Celestini, T. II des Cent-et-une Nouvelles, 1833. — Antonio. — Maria. — Un Bal masqué. — Jacques Ier et Jacques II, publiés dans le Journal des enfants.

Gaule et France, par Alex. Dumas.

« Sans haine, sans crainte… »

Paris, U. Canel, rue du Bac, 104, et Guyot, place du Louvre, 18, 1833. Imp. de Aug. Auffray. 1 vol. in-8 de 375 p. ; couverture grise imprimée reproduisant le titre.

Au verso sont annoncées sous presse :

Chroniques de France, par Alex. Dumas. Première livraison, 2 vol. in-8, prix : 15 fr.

Broché, avec envoi aut. signé. 15 fr.

Dans son épilogue, Dumas prédit l’avènement futur d’une république, avec un président élu pour cinq ans, sortant du peuple, d’une fortune particulière modeste, et pourvu d’une liste civile restreinte.

« Gaule et France est un livre d’histoire plein de défauts, mais il se termine par la plus étrange prophétie qui ait jamais été imprimée seize ans à l’avance. »

(A. Dumas, Mémoires).


Impressions de Voyage. — 1833. Au bureau de la Revue des Deux Mondes, rue des Beaux-Arts. Imprimerie de Fournier, in-8.

« Cinq volumes ; les deux derniers publiés en 1837. Le tome premier a un frontispice eau-forte de Célestin Nanteuil, reproduit, mais en très-mauvaises épreuves dans le tome second : la cathédrale de Milan entourée de vues de Suisse et de sujets de chasse et de pêche (l’ours au bifteak) ; en haut : un moine du Saint-Bernard et un voyageur ; clair de lune ; en bas : Guillaume Tell traversant le lac à la nage, encadré par les figures allégoriques du Rhône et de la Saône ; dans un coin, à droite, un perroquet (?). » (Asselineau).

Les cinq volumes, 35 fr., brochés, non rognés, exemplaire du peintre Dauzats, Liepmannssohn. — Ouvrage rare en bonne condition et qui mérite d’être recherché. 40 fr.


Chronique de France


Isabel de Bavière (Règne de Charles VI), par Alex. Dumas. — Paris, librairie de Dumont, 1836. Imp. de A. LeBoyer à Lagny.

T I, 338 p. chiff. ; vignette en tête du 1er chapitre : piliers et arceaux gothiques.

T. II, 345 p. chiff. ; une vignette représentant un château moyen âge, en tête du 1er chapitre.

Ensemble, 2 vol. in-8, brochés, couv. impr., 15 fr.

Nouvelle Edition (3e) revue et corrigée. — Paris, Pascal eune, 1846. 3 vol. in-8, 20 fr.

8 chapitres de cet ouvrage avaient déjà été publiés dans la Revue des Deux Mondes.

La Salle d’Armes. — Paris, Dumont, 1838. 2 vol. in-8 ; brochés : 20 fr.

Tome Ier : Pauline.

Tome II : Pascal Bruno.

Deuxième Edition. — Paris, Dumont, 1840. 2 vol. in-8.

« J’ai connu — sauf le vol et l’assassinat — le type du Comte ce Horace de mon roman de Pauline. »

(Causeries, T. I, p. 71).

Le Capitaine Paul, par Alex. Dumas. Paris, Dumont, éditeur, Palais-Royal, 88, au Salon littéraire, 1838. Imp. Dépée à Sceaux.

T. I, 316 p. chiff. ; T. II, 322, p. chiff.

Mais le Capitaine Paul finit à la page 220. Le surplus est formé par La Main droite du Sire de Giac.

2 vol. in-8, brochés, couv. impr., 10 fr.

L’exemplaire du baron Taylor portait un envoi aut. signé de Dumas, qui se terminait ainsi :

« Je vous offre cet exemplaire de deux volumes que j’ai faits, Dauzats invenit.

A. Dumas, sc. »

Dauzats a donc fourni à Dumas le sujet et peut être l’action du roman.

Deuxième Edition. — Dumont, 1840. 2 vol. in-8.

Troisième Edition. — Michel Lévy, 1846. 1 vol. in-18.

La Main droite du Sire de Giac avait été publiée dans le Dodecaton, T. II, 1836.

Actè, par Alex. Dumas, suivie de Monseigneur Gaston de Phébus, chronique dans laquelle est racontée l’Histoire du démon familier du Sire de Corasse. — Paris, librairie de Dumont, 1839. Imp. de Crété. 2 vol. in-8, 15 fr.

« À la mémoire de ma mère, morte pendant que j’achevais cet ouvrage. »

T. Ier, 242 p. chiff. — T. II, 302 p. chiff. — Acté finit à la page 123 du T. II.

Une deuxième édition a paru en 1840.

Nouvelles impressions de voyage. Quinze jours au Sinaï, par MM. Alex. Dumas et A. Dauzats. — Paris, Dumont, libraire-éditeur, Palais-Royal, 38, au Salon littéraire, 1839. Imp. de veuve Dondey-Dupré.

T. I, 358 p. chff., table comprise ; vignette de Dauzats : le mont Sinaï.

T. II, 406 p. chiff., table comprise ; vignette de Dauzats : le Rocher de Moïse.

2 vol. in-8. Broché, 15 à 20 fr.

Charmant ouvrage, digne d’être recherché ; tableaux et scènes remplis de vie, de mouvement, de lumière.

L’exemplaire du baron Taylor, chef de l’expédition au Sinaï, porte la dédicace autographe suivante, signée Dauzats :

« Vous m’avez ouvert les portes de l’Orient ; j’ai suivi vos traces dans le désert ; recevez, je vous prie, ce récit des souffrances que nous avons supportées ensemble pendant notre voyage au mont Sinaï, comme un bien faible témoignage de ma reconnaissance et de mon inaltérable amitié. »

Alex. Dumas ne faisait pas partie de la caravane artistique dirigée par le baron Taylor. « C’est dans les cartons de Dauzats, disait-il, que j’ai vu la Palestine. » Il a seulement collaboré à la rédaction du récit, avec une telle habileté, un tel bonheur, qu’il semble s’être incarné dans la personnalité du peintre.

Crimes Célèbres, par Alex. Dumas. — Paris, rue Louis-le-Grand, 18, 1839-1841. 8 vol. in-8, avec gravures. 60 fr.

Tome Ier. Les Cenci. — La marquise de Brinvilliers. — Karl Ludwigsand. — Marie Stuart, 1re partie.

Tome II. Marie Stuart, 2e partie. — La marquise de Ganges, 1re partie.

Tome III. La marquise de Ganges, suite. — Murat. — Les Borgia.

Tome IV. Les Borgia, suite. — Urbain Grandier. — Vaninka.

Tome V. Massacres du Midi, de 1551 à 1815.

Tome VI. Massacres du Midi, suite. — La comtesse de Saint-Géran. — Jeanne de Naples. — Nisida.

Tome VII. Nisida, suite. — Dernes. — Martin Guerre. — Ali-Pacha.

Tome VIII. Ali-Pacha, suite. — La Constantin. — L’Homme au masque de fer.

MM. Arnould, Fournier, Malleville et Fiorentino ont collaboré à cet ouvrage, principalement aux deux derniers volumes. Les autres sont composés de récits empruntés à diverses publications de Dumas et notamment à ses Impressions de voyage.

La Comtesse de Salisbury, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1839-1840. 6 vol. in-8, 30 à 35 fr.

Jacques Ortis, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1839. 1 vol. in-8, 8 fr.

Deuxième Édition. — Paris, Desessarts, 1846. 1 vol. in-8. (Traduction de l’ouvrage d’Ugo Foscolo).

Aventures de John Davy, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1840. 4 vol. in-8, 30 fr.

Une édition en 1 vol., g. in-8, avec 9 gravures, a été publiée en 1857, au prix de 4 fr., par Dufour, Mulat et Boulanger.

Le Maître d’armes, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1840. 3 vol. in-8. (Ce sont les mémoires de Grisier). 20 fr.

Le Capitaine Pamphile, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1840. 2 vol. in-8, 15. fr.

Othon l’Archer, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont et Baudry, 1840. 1 vol. in-8, 7 fr.
Les Stuarts, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont et Baudry, 1840. 2 vol. in-8, 15 fr.

Maître Adam le Calabrais, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1840. 1 vol. in-8, 7 fr.
Cet ouvrage, suivi de : Les Étoiles commis-voyageurs, a été publié en 1 vol. in-4, avec vignettes, en 1857, par Dufour-Mulat, au prix de 4 fr.

Excursions sur les bords du Rhin, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, éditeur, Palais-Royal, 88, au Salon littéraire, 1841. Imp. E. Dépée, à Sceaux. 3. vol. in-8, 30 fr.

T. I, 328 p. ;
T. II, 326 p. ;
T. III, 334 p.

Une année à Florence, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1840. 2 vol. in-8. (Partie des Impressions de voyage). 10 fr.

Praxède suivi de Don Martin de Freytas et de Pierre-le-Cruel, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, éditeur, 1841. 1 vol. in-8 de 307 p. ; édition originale, couverture jaune imprimée. 8 fr.

Au verso du faux-titre se trouve la liste suivante des ouvrages du même auteur :

Impressions de voyage, 5 vol. in-8.
Isabel de Bavière, 2 vol. in-8.
Souvenirs d’Antony, 1 vol. in-8.
Pauline et Pascal Bruno, 2 vol. in-8.
Le Capitaine Paul, 2 vol. in-8.
Quinze jours au Sinaï, 2 vol. in-8.
Acté, 2 vol. in-8.
Le Capitane Pamphile, 2 vol. in-8.
La Comtesse de Salisbury, 2 vol. in-8.
Aventures de John Davy, 4 vol. in-8.
Jacques Ortis, 2 vol. in-8.
Othon l’Archer, 1 vol. in-8.
Maître Adam le Calabrais, 1 vol. in-8.
Les Stuarts, 2 vol. in-8.

SOUS PRESSE :

Impressions de voyage (Midi de la France).

Id. — Nouvelle série — (Belgique et Allemagne).

Sur le verso de la couverture se trouve une suite d’ouvrages de la librairie Dumont, trop longue pour être reproduite ici.

On y remarque :

Une fille naturelle, par Félix Davin, l’auteur du Crapaud ; 2 vol. in-8.

Scènes de la Vie italienne, par Méry ; 2 vol. in-8.

Inès de las Sierras, par Charles Nodier ; 1 vol. in-8.

Le Maître d’armes, par Alex. Dumas ; 3 vol. in-8.

Tonadillas, par Eug. Scribe ; 2 vol. in-8.

Etc., à 7 fr. 50 le vol., toute la série.


La Chasse au Chastre, par Alex. Dumas. — Bruxelles, 1841. In-18. 5 fr.

Ce roman n’a pas été imprimé séparément en France, mais il se trouve dans les Impressions de voyage dans le Midi de la France. — Paris, Dumont, 1841.

Méry avait raconté à Dumas la Chasse au Chastre, comme une « charge » d’artiste, et il a publié lui-même son récit de la Chasse au Chastre ; mais, si le fond est le même, Méry et Dumas ont traité le sujet avec l’originalité propre à chacun d’eux, et il en est résulté pour l’agrément du lecteur, deux nouvelles charmantes, qui ne font pas double emploi et qu’il faut avoir toutes deux. Méry a raconté lui-même, dans sa Chasse au Chastre, les circonstances qui ont donné lieu au double récit.


Nouvelles Impressions de voyage (Midi de la France), par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, éditeur, 1841.

Ensemble : 3 vol. in-8, couverture imprimée, reproduisant le titre. 20 fr.

T. I, 340 p. chiff. ;
T. II, 320 p. chiff. ;
T. III, 357 p. chiff.

Cet amusant ouvrage se termine par la Chasse au Chastre.


Jehanne la Pucelle 1420-1431, par Alex. Dumas. — Paris, Magen et Comon, 1842. 1 vol. in-8, 7 fr.
Réédité par Ch. Gosselin, 1843. In-18, avec une introduction par Ch. Nodier et un appendice par J. A. Buchon, publié à 3 fr. 50.

Aventures de Lyderic, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1842. 4 vol. in-8, 7 fr.

Une édition in-4 avec vignettes, renfermant aussi Pauline de Meulien, Jacques Ier et Jacques II, a été publiée en 1853, chez Marescq et Cie, au prix de 4 fr.

Le Speronare, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, éditeur, Palais-Royal, 88, au Salon littéraire, 4842. Imp. de Giroux et Vialat, à Lagny. 4 vol. in-8. 30 fr.

T. I, 329 p. ;
T. II, 337 p. ;
T. III, 348 p. ;
T. IV, 306 p.

Très amusant récit d’un voyage en Sicile de Dumas, du peintre Jadin et de son bouledogue Milord.

Le Capitaine Arena, par Alex. Dumas. — Paris, Dolin, 1842. 2 vol. in-8, 15 fr.

T. I, 309 p., plus la table ;
T. II, 314 p., —

Dans le tome II du Capitaine Arena, se trouve Térence le tailleur, charmante nouvelle, dont le sujet a été emprunté à la Revue Britannique. Le Capitaine Arena fait suite au Speronare.

Albine, par Alex. Dumas. — Bruxelles, C, Muquardt, 1843. 2 vol. in-18 de 151 et 152 p. 6 fr.

Le Chevalier d’Harmental, par Alex. Dumas, en collaboration avec Aug. Maquet. — Paris, Dumont, 1843. 4 vol. in-8, 30 fr.

Publié en feuilleton dans le Siècle.

Un des romans les plus attachants et les plus soignés de Dumas. M. Maquet avait traité le sujet en un seul volume, intitulé Bathilde. Dumas en fit les quatre volumes de D’Harmental. Le Capitaine Roquefinette est une de ses plus heureuses silhouettes d’aventurier.

Le Corricolo, par Alex. Dumas. — Paris, Dolin, libraire-commissionnaire, quai des Augustins, 47, 1843. Imp. de Béthune et Pion. 4 vol. in-8, 30 f.

T. I, 342 p., plus la table.
T. II, 327 p., —
T. III,334 p., —
T. IV, 324 p., —

Couverture jaune, reproduisant le titre dans un encadrement, 40 fr.

Les deux premiers volumes de cet ouvrage si amusant sont étincelants de verve et d’esprit. Il est rare de trouver des exemplaires complets du titre et du faux-titre.


Georges, par Alex. Dumas. — Paris, Dumont, 1843. 3 vol. in-8, 25 fr.

Un des plus jolis romans de Dumas.


Ascanio, par Alex. Dumas. — Paris, Petion, 1843-1844. 5 vol. in-8, 35 fr.

Publié d’abord en feuilleton dans le Siècle. Très amusant, très artistique, et d’une grande finesse d’intrigue.

C’est de ce roman que M. P. Meurice a tiré son drame de Benvenuto Cellini.

Dumas a raconté dans un de ses volumes de Causeries, que l’artiste potier de Bourg, Bozonnet, après avoir lu Ascanio, sentit se révéler sa vocation artistique et se livra à la fabrication de ces vases, amphores, etc. en terre rouge, qui ont fait sa réputation.


Sylvandire, par Alex. Dumas, en collaboration avec Aug. Maquet, à qui l’ouvrage est dédié. — Paris, Dumont, éditeur, Palais-Royal, 88, au Salon littéraire, 1844. Imp. Giroux et Vialat, à Lagny. 3 vol. in-8 ; couverture jaune avec titre, 15 fr.

Très intéressant roman.

T. I, 318 p. chiff. ;
T. II, 340 p. chiff. ;
T. III, 324 p. chiff.

Les Trois Mousquetaires, par Alex. Dumas. — Paris, Baudry, 1844. 8 vol. in-8, 50 à 60 fr.

T. I, 449 p. et table.
T. II, 329 p. —
T. III, 386 p. —
T. IV, 363 p. —
T. V, 310 p. —
T. VI, 278 p. —
T. VII, 297 p. —
T. VIII, 293 p. —

Pour donner au T. VIII la grosseur voulue et arriver ainsi à 8 volumes, l’éditeur a réimprimé dans ce tome : Un Message, Histoire d’un mort, Histoire d’une âme, Fra Bartholomeo.

Ce roman, fait en collaboration avec M. Auguste Maquet, écrit de verve, d’une vivacité d’allure incomparable, est certainement l’œuvre la plus populaire de Dumas.

Il existe quelques exemplaires sur papier vergé. M.E. Paillet en possédait un broché.

La première édition illustrée des Mousquetaire est la suivante :

Les Trois Mousquetaires, par M. Alex. Dumas. — Paris, J.-B. Fellens et L. P. Dufour, 1846. 1 vol., g. in-8 de 521 p., plus un feuillet pour le classement des 33 gravures.

Bien que les gravures soient médiocres, ce volume, qui est très rare, est recherché et coté de 25 à 30 fr.

Nous citerons deux autres éditions illustrées des Mousquetaires : celle de Dufour, Mulat et Boulanger, 1849 ; 1 vol. g. in-8, avec portrait et 32 gravures, publiée à 10 fr. Celle de Marescq et Cie, 1853 ; 2 vol. in-4, illustrés par J. A. Beaucé, F. Philippoteaux, etc., publiée à 8 fr.


Filles, Lorettes et Courtisanes, par A. Dumas. — Paris, Dolin, 1843. Imp. de Maulde et Renou. In-8, 338 p. chiff. Broché, couverture verte imprimée avec le titre, rare, 15 fr.

C’est le seul ouvrage de ce genre que Dumas ait écrit. Il a paru pour la première fois dans le T. II de la Grande Ville.


La Bouillie de la Comtesse Berthe, par Alex. Dumas, illustré par Bertall. — Paris, publié par J. Hetzel, 1845. Imp. Schneider et Laugrand. 1 vol. in-12 de 127 pages ; table, 150 vignettes. Très recherché, 15 à 20 fr.


Le Comte de Monte-Christo, par Alex. Dumas. — Paris, Péthion, 1844-1845. 12 vol. in-8, 80 fr.

Nouvelle Édition, revue, corrigée et augmentée d’un épilogue. — Paris, rue Saint-Thomas-du-Louvre, N° 30, 1846. 2 vol. g. in-8, 30 fr.

T. I, 478 p., 15 gravures ;
T. II, 499 p., 15 gravures.

Publiée par livraisons à 40 centimes.

Belles illustrations de Gavarni et Tony Johannot.

Cet ouvrage mérite d’être recueilli par les bibliophiles et sera de plus en plus recherché.


Le Comte de Monte-Cristo a été fait en collaboration avec M. Auguste Maquet. Cette œuvre est, avec Les Mousquetaires, une des plus populaires d’Alex. Dumas.

Voir, à la fin du premier volume des Causeries, un très curieux chapitre : L’État civil de Monte-Cristo.

Le même soir, nous fîmes (avec Maquet) le plan des cinq premiers volumes ; de ces cinq volumes, un devait être consacré à l’exposition, trois à la captivité, et les deux derniers à l’évasion et à la récompense de la famille Morel.

« Le reste, sans être fini complètement, était à peu près débrouillé. Maquet croyait m’avoir rendu simplement un service d’ami. Je tins à ce qu’il eût fait œuvre de collaborateur. »


Histoire d’un Casse-noisette, par Alex. Dumas, illustré par Bertall. — Paris, publié par J. Hetzel, 1845. Imp. Schneider et Laugrand. 2 vol. in-12 ; très recherchés, 25 à 30 fr.

T. I, 132 p., table comprise.
T. II, 123 p., id.

Cet ouvrage avait d’abord paru en 40 livraisons à 0 fr. 15 l’une.


Fernande, par Alex. Dumas, en collaboration avec Hippolyte Auger. — Paris, Dumont, 1844. 3 vol. in-8, 20 fr.
A paru d’abord dans la Revue de Paris.

T. I, 320 p.
T. II, 336 p.
T. III, 320 p.


Amaury, par Alex. Dumas, en collaboration avec M. Paul Meurice. — Paris, Hippolyte Souverain, éditeur de la Bibliothèque des Romans nouveaux, par MM. A. Dumas, de Balzac, F. Soulié, Paul de Kock, A. Brot, Luchet, Masson, Laffitte, etc., rue des Beaux-Arts, 5, 1844. Imp. de Giroux et Vialat. 4 vol. in-8, couverture grise imprimée, 12 à 15 fr.

 
T. I, 313 p. chiff., plus la table à la fin.
T. II, 329 p. chiff., plu id. table id.
T. III, 323 p. chiff., sans table.
T. IV. 301 p. chiff., pu id.

Il parut dans la Revue des Feuilletons quelques jours avant la publication de l’édition originale.

Cet ouvrage fait partie, ainsi que l’indique le titre encadré et ornementé de la couverture, de la Bibliothèque des Romans nouveaux (100 vol.), dont il forme les T. 51, 52, 53, 54. Les romans sont annoncés au verso du faux-titre et de la couverture.

Dumas dit dans ses Mémoires, qu’il doit au docteur Thibaut les notions de physiologie qui lui ont permis de décrire les progrès de la maladie de son héroïne poitrinaire. M. de Noailles, dont la fille était atteinte de la même maladie, pria Dumas d’interrompre la publication d’Amaury dans le feuilleton de la Presse. La publication ne fut reprise qu’après la mort de Mlle de Noailles.


Gabriel Lambert, par Alex. Dumas. — Paris, H. Souverain, éditeur, 1844. Imp. Dépée à Sceaux. 2 vol. in-8, non rognés. Brochés, 15 fr.

T. I, 295 p. chiff., plus 1 f. pour la table ;
T. II, 303 p. chiff. plus 1 f. pour la table.

Ainsi que l’indique la couverture imprimée, ce roman forme les T. 69 et 70 de la Bibliothèque des Romans nouveaux.

L’introduction de ce roman est charmante.


Le Château d’Eppstein, par Alex. Dumas. — Paris, de Potter, 1844. 3 vol. in-8, 15 fr.
Cécile, par Alex. Dumas, Paris, Dumont, 1844, 2 vol. in-8 10 fr.


Vingt ans après, suite des Trois Mousquetaires, par Alex. Dumas. — Paris, Baudry. 1845 ; 10 vol. in-8, 50 fr.

T. I, 332 p. et table
T. II, 334 p. id.
T. III, 334 p. id.
T. IV, 319 p. id.
T. V, 324 p. id.
T. VI, 315 p. id.
T. VII, 312 p. id.
T. VIII, 312 p. id.
T. IX, 296 p. id.
T. X, 302 p. id. — Une partie du T. X a été remplie par Giorgione.

Le même, 1846. — Paris, Michel Lévy ; 8 vol. in-8.

Cette suite a été écrite en collaboration avec Aug. Maquet.

Elle ne le cède en rien à la première, comme intérêt et comme peinture de l’époque.

Il y a quelques exemplaires en papier vergé ; M. E. Baillet en possédait un broché.

Éditions illustrées :

1 vol. g. in-8, de 595 p. ; Paris, Fellens et Dufour, 1846 ; 37 gravures, 20 fr.

37 vol. in-4°, Paris, Marescq et O, 1853, 12 fr.


Les Frères Corses, par Alex. Dumas. Paris, Souverain, 1845 ; 2 vol. in-8, 12 fr.

T. I, 302 p.
T. II, 312 p. ; dédié à P. Mérimée. — Le T. II se termine par : Mes Infortunes de Garde National.

Les éditeurs Marescq et Cie ont publié en 1853, au prix de 4 fr., une édition illustrée in-4.


La Villa Palmieri, par Alex. Dumas. — Paris, Dolin, 1845 ; 2 vol. in-8, 10 fr.

T. I, 279 p.
T. II, 239 p.

Les Médicis, par Alex. Dumas. — Paris, Recoules, 1845 ; 2 vol. in-8, 10 fr.


Une Fille du Régent, par Alex. Dumas, en collaboration avec M. Maquet. — Paris, Cadot, 1848 ; 4 vol. in-8, 25 fr.

Roman très intéressant. Une édition in-4, illustrée par J. A — Beaucé, a paru en 1857 chez Marescq et Cie, au prix de 4 fr. 50.


La Reine Margot, par Alex. Dumas. — Paris, Garnier frères, 1845 ; 6 vol. in-8, 35 fr.

Le même, Paris. — Michel Lévy, 1846 ; 2 vol. in-18.

En collaboration avec Aug. Maquet ; a paru d’abord dans La Presse.

C’est le premier roman de cette amusante série : La Reine Margot, La Dame de Monsoreau, Les Quarante cinq.

Les éditeurs, Marescq et Cie, ont publié en 1853, au prix de 8 fr., une édition en 2 vol. g. in-8, illustrée par E. Lampsonius et Lancelot.


La Guerre des Femmes, par Alex. Dumas, fait en collaboration avec M. Aug. Maquet. — Ouvrage en 4 parties :

Nanon de Lartigues. Paris, de Potter, 1845. 2 vol. in-8 ;

Madame de Condé, Paris, id. 1845. 2 vol ;

La Vicomtesse de Cambes, Paris, id. 1845. 2 vol ;

L’Abbaye de Peyssac, Paris, id. 1846. 2 vol.

Ce roman avait paru en 1844 dans le feuilleton de La Patrie… Il a été augmenté de deux épilogues, dans l’impression en volumes.

Ensemble, 8 vol. in-8, 40 fr.


Louis XIV et son Siècle, par Alex. Dumas. — Paris, Passard, 1845-1846 ; 9 vol. in-8, 40 fr.

Le même ouvrage, en 2 vol. g. in-8, illustré de 60 gravures et 240 vignettes. — Paris, Dufour, Mulat et Boulanger, 1844-45, 25 fr.


Michel-Ange et Raphaël, par Alex. Dumas. — Paris, Recoules, libraire-éditeur, commissionnaire, 1846 ; 2 vol. in-8 de 345 et 306 p., plus une table à chaque volume.

Édition originale, couverture jaune imprimée, broché, 15 fr.

Sur le verso de la couverture sont annoncés :

Les Médicis, par Alex. Dumas. — 2 vol in-8 ;

Quinze jours au Sinaï, par le même. — 2 vol. in-8 ;

Jacques Ortis, par le même. — 1 vol. in-8,

L’Allée des Veuves, par Charles Rabou. — 3 vol. in-8 ;

Louison d’Arquien, par le même. — 1 vol. in-8 ;

Le Pauvre de Montlery, par le même. — 1 vol. in-8 ;

Le Capitaine Lambert, par le même. — 2 vol. in-8 ;

Les Boudoirs de Paris, par le duc d’Abrantès. — 6 vol. in-8 ;

Napoléon en Campagne, par E. Marco Saint-Hilaire. — 2 vol. in-8 ;

Mémoires d’un confesseur, par C. Bodin. — 2 vol. in-8 ;

Le Ghetto ou la Quartier des juifs, par le bibliophile Jacob, 2 vol. in-8 ;

Adrienne, par H. Delatouche. — 4 vol. in-8 ;

La jeune Régente, par Michel Masson. — 3 vol. in-8 ;

Le Dragon rouge, par Léon Gozlan. — 2 vol. in-8 ;

L’Honneur du marchand, par Michel Masson. — 2 vol. in-8 ;

Pélaio, par Edouard Corbière. — 2 vol. in-8 ;

La Vipère, par Jules Lacroix. — 2 vol. in-8 ;

La Tireuse de cartes, par le même. — 2 vol. in-8 ;

Le Favori de la Reine, traduit par Ducket. — 4 vol. in-8.

Allan Cameron, par Walter-Scott. — 2 vol. in-8 ;

Le Docteur Rouge, par Jean Laflitte. — 3 vol. in-8 ;

Le Gage du Roi, par le même. — 2 vol. in-8 :

Une larme du Diable, par Théophile Gautier. — 1 vol. in-8 ;

La comédie de la Mort, par le même. — 1 vol. in-8 ;

Le Château des Pyrénées, par Frédéric Soulié. — 5 vol. in-8 ;

Les Prétendus, par le même. — 2 vol. in-8 ;

Maison de Campagne à vendre, par le même. — 1 vol. in-8 ;

Mystères de Londres, par Paul Féval. — 11 vol. in-8.

Le Chevalier de Maison Rouge, par Alex. Dumas. — Paris, Alexandre Cadot, 1846 ; 6 vol. in-8, 35 fr.
Un des romans les plus attachants de l’auteur ; en collaboration avec M. Auguste Maquet.

T. I, 307 p.
T. II, 316 p.
T. III, 295 p.
T. IV, 312 p.
T. V, 303 p.
T. VI, 333 p. — Ce dernier volume est formé, pour la
plus grosse part, par la Chasse au Chastre.

Une édition illustrée par E. Lampsonius a paru chez Marescq et Cie en 1853 : in-4, prix 4 fr.

La dame de Monsoreau, par Alex. Dumas. — Paris, 1846 ; 8 vol. in-8, 40 fr.

Le même, Michel Lévy, 1847 ; 3 vol. in-18, 6 fr.

Un des meilleurs romans de Dumas ; le personnage de Chicot, le fou du Roi, est impérissable. M. Auguste Maquet a collaboré à cet ouvrage.

Une édition, in-4, illustrée par J. A. Beaucé, a été publiée en 1857 par Marescq et Cie, à 3 fr. 50.

Le Bâtard de Mauléon. — Paris, Cadot, 1846 ; 9 vol. in-8, 35 fr.

Cet ouvrage fut publiée d’abord dans le « Commerce » après avoir été refusé par La Presse.

En collaboration avec Maquet. — Très intéressant.

T. I, 303 p.
T. II, 304 p.
T. III, 304 p.
T. IV, 304 p.
T. V, 320 p.
T. VI, 269 p.
T. VII, 304 p.
T. VIII, 308 p.
T. IX, 319 p. — Le T. IX se termine par Guillaume Tell.

Les deux Diane, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1846-47 ; 10 vol. in-8, 30 fr.

Cet ouvrage doit être rayé des œuvres d’Alex. Dumas, car il a été écrit par M. Paul Meurice seul, ainsi que l’a reconnu Dumas lui-même, qui l’avait couvert de son nom, et a avoué ne l’avoir jamais lu.

Mémoires d’un Médecin : Joseph Balsamo, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1846-1848 ; 19 vol. in-8, 80 fr.

Toutes les qualités de Dumas et de M. A. Maquet, son collaborateur, se retrouvent dans ce roman, un des plus remarquables qu’ils aient écrit.

Une édition illustrée de ce roman, 2 vol. g. in-8 avec 64 gravures, a été publié en 1863, par Dufour-Mulat, au prix de : 20 fr.

Impressions de Voyage : De Paris à Cadix, par Alex. Dumas. — Paris, Garnier frères, 1848 ; 5 vol. in-8, 35 fr.
Un des plus intéressants ouvrages de la série des Impressions ; mérite d’être recueilli par les amateurs.

Les Quarante-cinq, par Alex. Dumas, en collaboration avec M. Auguste Maquet. — Paris, Cadot, 1848. 10 vol. in-8, 60 à 70 fr.

Suite et fin de la Dame de Monsoreau, et non moins intéressant. Ces deux romans doivent figurer parmi les meilleurs dans une collection des œuvres de Dumas.

Une édition illustrée par J. A. Beaucé et Coppin, en 3 vol. g. in-8, a paru en 1861, chez Lécrivain et Toulon, au prix de 4 fr.

Le Vicomte de Bragelonne, ou Dix ans plus tard. Suite des Trois Mousquetaires et de Vingt ans après, par Alex. Dumas, en collaboration avec M. Aug. Maquet. — Paris, Michel Lévy frères, 1848 à 1850. 26 vol. in-8, 100 à 120 fr.

On retrouve encore ici, après les Mousquetaires et Vingt ans après, une intrigue dont l’intérêt ne languit jamais, une peinture brillante de la Cour du Roi Soleil, une imagination merveilleuse, de l’esprit à profusion. Mais 44 volumes pour l’épopée complète des Mousquetaires, c’est bien encombrant !

Éditions illustrées :

Paris, Mulat et Boulanger, 1851. 2 vol. g. in-8, avec 58 gravures, publiés à 21 fr.

T. I, 548 p. T. II, 556 p. — Le classement des gravures se trouve à la fin.

Paris, Marescq et Cie, 1853. 1 vol. in-4, illustré par J. A. Beaucé, Philippolaux, etc., 6 fr.

Les mille et un Fantômes, par Alex. Dumas, en collaboration avec M. Paul Bocage. — Paris, Gadot, 1849. 2 vol. in-8, 12 fr.

Le même ouvrage illustré a été publié en 1853 par Marescq, in-4, au prix de 4 fr.

La Régence, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1849. 2 vol. in-8, 10 fr.

Le même, g. in-8 avec 16 gravures, Paris, 1860, chez Dufour et Mulat, publié à 15 fr.

Louis XV, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 149. 4 vol. in-8, 15 fr.

Le Collier de la Reine, (2e partie des Mémoires d’un Médecin), par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1849-1850. 9 vol. in-8, 50 fr.

T. I, 311 p.

T. II, 311 p.

T. III, 303 p.

T. IV, 301 p.

T. V, 319 p.

T. VI, 304 p.

T. VII, 311 p.

T. VIII, 311 p.

T. IX, 288 p.

T. X, 304 p.

T. XI, 277 p.

Cette suite de Joseph Balsamo est tout aussi intéressante que la première partie. Elle a été écrite en collaboration avec M. Auguste Maquet.

Le même, g. in-8, avec 40 gravures. — Paris, Dufour, Mulat, 1863. Publié à 12 fr.

La Tulipe Noire, par Alex. Dumas. — Paris, Baudry, (s. d.) 1850. 3 vol. in-8, 15 fr.

T. I, 317 p.

T. II, 305 p.

T. III, 317 p.

La Femme au Collier de Velours, par Alex. Dumas. — Paris, Alexandre Cadot, éditeur, 1851 (Imp. Dépée, à Sceaux.)

T. I, 326 p. et 1 feuillet pour la table.

T. II, 353 p. id. id.

Poétique et attachant récit des amours d’Hoffmann avec Antonia et avec la danseuse parisienne Arsène.

La première partie de cet ouvrage renferme une charmante étude sur C. Nodier et sur les Soirées de l’Arsenal. Les deux volumes brochés, 15 fr.

Les Mariages du père Olifus, par Alex. Dumas. — Paris, Alexandre Cadot, éditeur, 32, rue de la Harpe, 1850. Imp. de E. Dépée, à Sceaux. 5 vol. in-8.

T. I, 326 p. plus la table,

T. II, 303 p. id.

T. III, 305 p. id.

T. IV, 297 p. id.

T. V, 327 p., id.

5 vol. in-8, couverture jaune imprimée, reproduisant le titre, 25 fr.

Les Mariages d’Olifus ne commencent que dans le 2e volume et finissent dans le 4e. La fin de l’ouvrage est remplie par le Testament de Chauvelin.

Ce méli-mélo ne laisse pas que d’être très amusant à lire. Nous croyons que M. Paul Bocage a collaboré aux Mariages d’Olifus.

Louis XVI, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1850-1851. 5 vol. in-8, 15 fr.

Le trou de l’Enfer, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1850-1851. 4 vol. in-8, 20 fr.

Le même : Édition illustrée. — Paris, Lécrivain et Toulon, 1861. 1 vol. in-4°, publiée à : 4 fr.

Histoire d’une Colombe, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 4851. 2 vol. in-8, 10 fr.

Impressions de Voyage : Le Véloce, ou Tanger, Alger et Tunis, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1848-1851.4 vol. in-8, 25 à 30 fr.

T. I, 363 p.
T. II, 331 p.
T. III, 309 p.
T. IV, 343 p. — Les couvertures et le titre du T. I, portent en vignette le vapeur le Véloce.

Suite de Paris à Cadix ; ouvrage intéressant, mérite d’être recueilli. Il renferme de charmantes vignettes sur bois, de Giraud, intercalées dans le texte, représentant les épisodes du voyage et les portraits des voyageurs, et 6 gravures hors texte.

« — Avez-vous lu mon Voyage à Tunis ?

« — Non.

« — Je le regrette, parole d’honneur ! C’est une des choses les plus amusantes que j’aie écrites. »

(Alex. Dumas. — Causeries.)

Le Drame de Quatre-vingt-treize : Scènes de la vie révolutionnaire, par Alex. Dumas. — Paris, Souverain, 1851-1852. 7 vol. in-8, 20 fr.

Les Drames de la Mer, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1852. 2 vol. in-8, 10 fr.

Un Gil-Blas en Californie, par Alex. Dumas. — À Paris, Cadot, 1852. 2 vol. in-8, 120 fr.

T. I, 319 p.
T. II, 296 p.

Dans quelques exemplaires, le titre du T. I, porte par erreur la date 1854. Histoire de deux siècles, ou la Cour, l’Église et le Peuple, depuis 1850 jusqu’à nos jours, comprenant la splendeur et les misères de Louis XIV, suivie de la vie privée et politique de Louis Philippe Ier. — Paris, Dufour et Mulat. 4852. 2 vol. g. in-8, avec 30 gravures, 20 fr.


Histoire de la vie politique et privée de Louis Philippe. — Paris, Dufour et Mulat, 1852. 2 vol. g. in-8, avec 30 gravures, 10 fr.


Le dernier Roi des Français, 1771 à 1851, par Alex. Dumas. — Paris, Souverain, 1852. 8 vol. in-8, 25 fr.


Olympe de Clèves, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1852. 9 vol. in-8, 45 fr.

Dans cet ouvrage, comme dans la plupart de ceux destinés aux cabinets de lecture, il y a sur les titres des erreurs de date et de tomaison.


Dieu dispose, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1852. 6 vol, in-8, 30 fr.

Suite du Trou de l’Enfer.


Conscience, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1853. 5 vol. in-8, 25 fr.

Dumas nous apprend dans ses Causeries, qu’il a intitulé ainsi ce roman pour remercier le romancier flamand Conscience de lui avoir permis d’y intercaler deux chapitres empruntés à l’un de ses ouvrages. Dumas considérait ce roman comme un de ses meilleurs.

T. I, 304 p.
T. II, 331 p.
T. III, 303 p.
T. IV, 287 p.
T. V, 333 p.

Dumas a voulu faire une œuvre dans le genre de Clélie et de La mare au diable, de Georges Sand. Il a réussi.

Le cinquième volume de Conscience se termine par deux nouvelles : Le Pendu de la Piroche ; Les trois chants du bossu. Ange Pitou, par Alex, Dumas, en collaboration avec M. Auguste Maquet. — Paris, Cadot, 1853. 8 vol. in-8, 30 fr.

Suite de Balsamo et du Collier de la Reine, mais bien moins intéressant.

Une édition g. in-8, avec 27 gravures, a été publiée en 1857 par Dufour et Mulat au prix de 8 fr.


La Comtesse de Charny, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1853-1855. 19 vol. in-8, 60 fr.

Suite d’Ange Pitou et complément des Mémoires d’un Médecin.

Une édition en 2 vol. g. in-8, illustrée de 64 gravures, a été publiée en 1858, par Dufour et Mulat, au prix de 20 fr.


Mes Mémoires, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1852-1854. 22 vol. in-8, 80 fr.

Ces Mémoires sont très intéressants, en laissant de côté toutefois ce qui se rapporte à la politique ; ils renferment sur les écrivains et artistes de l’époque, sur les pièces de théâtre de l’auteur, des renseignements précieux.


Histoire de dix-huit ans, depuis l’avènement de Louis Philippe jusqu’à la Révolution de 1848. — Paris, Krabbe, 1853. 2 vol. in-8, 10 fr.


Histoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette. — Paris, Dufour et Mulat, 1853. 3 vol. g. in-8, avec 40 vignettes, 20 fr.


Isaac Laquedem, par Alex. Dumas. — Paris, Marchand, 1853. 2 vol. in-8, 10 fr.

Dumas nous apprend dans la préface du drame des Mohicans de Paris, qu’il avait vendu ce roman au Constitutionnel, au prix de 80.000 fr., et que la censure en arrêta la publication.


Le Pasteur d’Ashbourn, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1853. 8 vol. in-8, 40 fr.

Le Pasteur d’Ashbourn fait partie de cette série de romans que Dumas écrivit à Bruxelles de 1852 à 1854, et qui révèlent une face nouvelle de son talent.


Une vie artiste, par Alex. Dumas. — Paris, Alexandre Cadot, éditeur, 37, rue Serpente, 1854. Imprimerie Dépée à Sceaux. 2 vol. in-8 de 315 et 323 p. ; brochés, couverture jaune, imprimée avec le titre, 15 fr.

Biographie de l’acteur Mélingue écrite avec la verve de Dumas et avec le cœur de l’ami pour celui qui a si bien fait vivre ses créations : D’Artagnan, Chicot, Cellini, Comte Hermann, etc...

Sur la couverture du T. I sont annoncées entre autres, les publications d’Alex. Dumas :

Les Mohicans de Paris, (partie) 2 vol ;

Catherine Blum, 2 vol ;

Vie et aventures de la princesse de Monaco, 2 vol ;

Souvenirs, (1830 à 1842) 4 vol ;

El Salteador, 3 vol ;

Le Pasteur d’Ashboum, 8 vol ;

Conscience, 5 vol ;

Un Gilblas en Californie, 2 vol ;

Les drames de la mer, 2 vol ;

Olympe de Clèves, 9 vol.

Au verso du faux-titre, sont annoncés les ouvrages de Georges Sand :

La Filleule, 4 vol. — Mont’Revèche, 4 vol. — Les maîtres sonneurs, 4 vol. — François le Champy, 2 vol.

Sous presse : Adriani.

T. II. — Annonces diverses sur la couverture et au verso du faux-titre ; entre autres :

Ouvrages d’Eugène Sue :

La famille Jouffroy, 7 vol. — Fernand Duplessis, 6 vol. — Mémoires d’un mari, 4 vol. — Gilbert et Gilberte, 7 vol. — La marquise Cornelia d’Alfi, 2 vol. — L’Institutrice, 4 vol. — Les enfants de l’Amour, 4 vol.


El Saltéador, par Alex. Dumas. — Paris, Alex. Cadot, éditeur, 37, rue Serpente, 1854. Imp. E. Dépée, à Sceaux.

T. I, 313 p. chif., plus la table ;
T. II, 399 p. id.
T. III, 333 p. id.

Roman Espagnol, de cape et d’épée ; la fin du 3e volume, à partir de la page 269, est remplie par Les Étoiles Commis-voyayeurs. — 3 vol. in-8, 15 fr.

Le même, g. in-8 avec cinq gravures. — Paris, Dufour, Mulat et Boulanger, 1857, publié à 2 fr.


Catherine Blum, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1854. 2 vol. in-8, 15 fr.

T. I, 319 p.
T. II, 320 p. — C’est de ce roman que Dumas a tiré les
Gardes Forestiers. La préface renferme de curieux détails.


Saphir, pierre précieuse, montée par Alex. Dumas. — Paris, Coulon-Pineau, 1854. 1 vol. in-12, publié à 2 fr. 50.


Souvenirs de 1830 à 1842, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1854. 2 vol. in-8, 10 fr.


Vie et aventures de la princesse de Monaco, recueillies par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1854. 6 vol. in-8, 25 fr.

« Il va sans dire que je suis purement et simplement l’éditeur de Catherine Charlotte de Grammont de Grimaldi, duchesse de Valentinois, princesse de Monaco. »

(Préface de l’ouvrage).


Ingénue, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1854. 7 vol. in-8, 25 fr.

La publication de ce roman, commencée en feuilleton dans un journal, le Siècle, croyons-nous, fut arrêtée par un procès intenté par les descendants de Restif de la Bretonne.


Les Mohicans de Paris, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1854-1855. 19 vol. in-8, 60 fr.

Il y a dans ce roman et dans celui de Salvator, qui en est la suite, des pages d’un vif intérêt et de curieux tableaux des mœurs de la Restauration, mais certains épisodes trainent en longueur.

Une édition illustrée des Mohicans de Paris, 4 vol. g. in-8, avec 52 gravures, a été publiée en 1859, au prix de 25 fr., par Dufour, Mulat et Boulanger.


La dernière année de Marie Dorval, par Alex. Dumas. — Paris, à la Librairie Nouvelle, 1855. 1 vol. in-32 de 96 p., avec un portrait de Dorval. 2 fr.

Cet ouvrage fut écrit par Dumas dans un sentiment de regret et d’affection pour l’admirable artiste, l’Adèle d’Antony, la Ketty Bell de Chatterton, morte pauvre et presque oubliée du public.


Le Page du Duc de Savoie, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1855. 8 vol. in-8, 40 fr.

Les éditeurs, Dufour, Mulat et Boulanger, ont publié en 1863 une édition g. in-8 de cet ouvrage, avec 13 gravures, au prix de 6 fr.


Salvator, suite et fin des Mohicans de Paris, par Alex, Dumas. — Paris, Cadot, 1855-1859. 14 vol. in-8, 60 fr.

Il y a moins de longueurs et plus d’intérêt que dans les Mohicans de Paris.

M. Paul Bocage a collaboré avec Dumas pour ces deux ouvrages.


Les Grands Hommes en robe de chambre : Richelieu, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1856. 5 vol. in-8, 25 fr.


Les Grands Hommes en robe de chambre : César, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1857-1858, 7 vol. in-8, 30 fr.

Le Tome VII se termine par Gérard le Tueur de lions.

— « Quand avez-vous fait cette histoire de César ?

— Dame ! il y a un an. — Excusez, c’est que comme on n’en a point parlé dans le monde savant.....

— Oh ! le monde savant ne parle jamais de moi.

— Une histoire de César doit cependant faire une certaine sensation.

— Celle là n’en a fait aucune ; on l’a lue, voilà tout. »

(Causeries, T. I p. 221.)


Madame du Deffand, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1856-1857. 8 vol. in-8, 40 fr.

Les éditeurs Michel Lévy ont publié le même ouvrage en 1862, sous le titre : Mémoires d’une aveugle, avec la suite : Les confessions de la Marquise.

Ensemble, 4 vol. in-12, 4 fr.


Le Lièvre de mon Grand’Père. — Paris, Cadot, 1857. 1 vol. in-8, de 311 p. 5 fr.

« Vous le savez, cher lecteur, il est connu (des biographes bien entendu), que je n’ai pas fait un seul de mes douze cents volumes. »

« Mais comme je ne veux pas qu’à l’endroit du véritable auteur de ce livre plane la fâcheuse obscurité qui plane sur les autres, j’entreprends de raconter dans cette causerie-préface la façon dont il voit le jour, et, tout en me réservant le titre du parrain qui le tient sur les fonts de la publicité, de faire connaître son véritable père. »

« Son véritable père a nom : M. de Cherville. »


Les Compagnons de Jéhu, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1857. 7 vol. in-8, 30 fr.

Roman intéressant qui a été inspiré à l’auteur, comme Les Blancs et les Bleus, par les Souvenirs de la Révolution, de Charles Nodier.

Le personnage de Roland et celui de lord Taulay lui ont été donnés par son fils, Alex. Dumas, à Sainte-Assise, près Melun, où celui-ci travaillait alors à sa pièce, La question d’argent.


Le Meneur de loups, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1857. 3 vol. in-8, 15 fr.

Le Capitaine Richard, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1858. 3 vol. in-8, 15 fr.


Black, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1858. 4 vol. in-8, 15 fr.


Ammalat Beg, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1859. 2 vol. in-8, 10 fr.


Le Caucase, par Alex. Dumas. — Paris, Librairie Théâtrale, 1859. 1 vol. in-4, 5 fr.


Charles le Téméraire, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1859. 2 vol. in-12, 2 fr.


Le Chasseur de sauvagine, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1859. 2 vol. in-8, 10 fr.


Les Louves de Machecoul, par Alex. Dumas. — Paris, Cadot, 1859. 10 vol. in-8, 40 fr.

L’édition illustrée, 1 vol. in-8 avec 15 gravures, a paru en 1860, chez Dufour, et Mulat et Boulanger, au prix de 7 fr. 50

La Maison de glace, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 2 vol in-18, 2 fr.


Mémoires de Garibaldi, traduits sur le manuscrit original, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 2 vol. in-12, 2 fr.

xxLes mêmes, précédés d’un discours de V. Hugo sur Garibaldi, et d’une introduction par Georges Sand, 1re à 3e parties. — in-12.
xxBruxelles, Méline, Cans et Cie, 1861, 6 fr.
xxCette édition, la seule complète, fut interdite en France.

Monsieur Coumbes, par Alex. Dumas. — Paris, Librairie Nouvelles, Bourdillat et Cie, éditeur, 1860. 1 vol. in-12, publié à 2 fr. — Roman Marseillais.

Le Père Gigogne, conte pour les enfants, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 2 vol. in-12, publié à : 2 fr.


Le Père la Ruine, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


La Route de Varennes, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères. 1860. 1 vol. in-12. publié à : 1 fr.


Causeries, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 2 vol. in-12, 3 fr.

Comme Bric à Brac et les Morts vont vite, les Causeries méritent d’être recherchées, à cause des récits amusants qu’elles renferment, et de certains détails sur les artistes et écrivains de l’époque, détails qu’on ne trouve pas ailleurs. C’est du reste par la réunion d’articles publiés dans les Recueils périodiques, que ces ouvrages ont été formés.

Les Drames galants, La marquise d’Escoman, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1860. 2 vol. in-12, 6 fr.


De Paris à Astrakan : Nouvelles impressions de voyage, par Alex. Dumas — Paris, Librairie Nouvelle, A. Bourdillat et Cie, éditeur, 1860. Imp. A. Bourdillat, 3 vol. in-12, 6 fr.

Ouvrage amusant, la préface et le prologue sont curieux.

Bric à Brac, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1861. 2 vol. in-12, très amusants, méritent d’être recueillis, 3 fr.


Les Garibaldiens : Révolution de Sicile et de Naples, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1861. 1 vol. in-12, 3 fr.


Les Morts vont vite, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1861. Typ. Variganet à Lagny, 2 vol. in-12, publiés à : 2 fr.

Très intéressantes études sur E. Sue, A. de Musset, Achille Devéria, Lefèvre Deumier, Marie Dorval, Chateaubriant, Duc et Duchesse d’Orléans, Hégésippe Moreau et Béranger.

La Boule de Neige, par Alex. Dumas. — Michel Lévy frères, 1862. 1 vol. in-12, 1 fr.


Trois maîtres, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1862. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


Italiens et Flamands, 1re et 2e série, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1862. 2 vol. in-12, 2 fr.


Sultanetta, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1862. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


Jane, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1863. 1 vol. in-12 publié à : 1 fr.


Madame de Chamblay, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy, 1863. 2 vol. in-12, 2 fr.


La Princesse Flora, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1863. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


La Dame de volupté, Mémoires de mademoiselle de Luynes, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1863. 2 vol. in-12, 2 fr.


Les deux Reines, suite et fin des Mémoires de mademoiselle de Luynes, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1864. 2 vol. in-12, 2 fr.


La San-Félice, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1864-1865. 9 vol. g. in-18 ; couverture orange imprimée, 15 fr.

On retrouve encore dans ce roman, mais avec un certain déclin toutefois, les qualités du Maître. C’est la dernière œuvre de longue haleine qu’il ait publiée. À ce titre elle a son importance, et mérite d’être recueillie.

Impressions de voyage : En Russie, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1865. 4 vol. in-12, 4 fr.


Un pays inconnu, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1865. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


Souvenirs d’une favorite, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1865. 4 vol. in-12, publiés à 8 fr.


Les Grands Hommes en robe de chambre : Henri IV, Louis XII et Richelieu, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1866. 2 vol. in-12, publiés à 2 fr.

« Peut-être, si ces études ont du succès, nous hasarderons-nous à remonter jusqu’à Alexandre, et à descendre jusqu’à Napoléon. » (Préface du livre.)

Le volume de Louis XIII et Richelieu avait paru à la même librairie en 1860, au prix de 1 fr.

Les Hommes de fer, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1867. 1 vol. in-12, publié à : 1 fr.


Les Blancs et les Bleus, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1867-1868. 3 vol. in-12, publiés à 3 fr.

Ce roman, ainsi que le dit Dumas dans sa préface, est la continuation des Compagnons de Jéhu. Dumas a mis en scène dans le premier volume Charles Nodier, âgé de 13 à 14 ans ; il s’est servi des renseignements qu’il tenait de Nodier lui même, son illustre ami, et des Souvenirs de la Révolution de cet auteur. Aussi lui a-t-il dédié son livre :

« Ce livre est dédié à mon illustre ami et collaborateur Charles Nodier. J’ai dit collaborateur, parce que l’on se donnerait la peine d’en chercher un autre, et ce serait peine perdue. »
Ce livre, un des derniers publiés par Dumas, mérite d’être recueilli.

Histoire de mes bêtes, par Alex. Dumas. — Paris, Michel Lévy frères, 1868. 1 vol. in-18, publié à : 1 fr.