100%.png

Sagesse de Bretagne/Proverbes divers

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sagesse de BretagneAlphonse Lemerre, éditeur1 (p. 230-239).

SAGESSE DE BRETAGNE



Proverbes divers


I

Mieux vaut sagesse que richesse.

Qui ne sait pas trouvera à apprendre.

Le navire qui n’obéit pas au gouvernail
Devra obéir aux écueils.

Un cœur pur et ferme est son maître.

Le mal ou le bien
De sa semence vient.

Bandez bien les yeux de votre jeune taureau,
Ou il vous donnera du mal.

Entravez bien votre poulain folâtre,
Ou il se noiera dans l’étang.

Qui ne sait obéir ne sait pas commander.

II

 

C’est peine inutile et temps perdu

Qu’apprendre le bien sans le faire.
 
L’enfer est plein de bonnes intentions.

Celui qui veut, celui-là peut.

Tracez le sillon jusqu’au bout.

Brave homme, faites à votre guise ;

Mais élevez maison ou cabane.


III

Le plus tôt

C’est le mieux.

Souvent de sagesse
Vient lenteur.

Avec de la paille et du temps
Les nèfles mûrissent.

Jeter le trépied après le bassin.

Jeter son bonnet après son chapeau.

La nuit on prend les anguilles.

Ce n’est pas avec un tambour qu’on prend le lièvre.

IV

Il n’y a pas de petit ennemi.


Ne jouez pas avec l’œil.
Tout chien est hardi dans sa maison.

 
Ne jetez pas de pierre à tout chien qui aboie.

Parler avec un sot,
C’est jeter de la fleur de froment au pourceau.
 

Pas de pièce brune sur un drap violet !

V

Jugez autrui comme vous voulez être jugé.


Le chat aime à chasser la souris,
Le chien à chasser le lapin.

On dit est souvent un grand menteur.
 
Cent entendus ne valent pas un vu.

Chercher cinq pieds à un mouton.
 
Faire la brebis.
 
Sous prétexte de faire le veau.
 
Mon moulin n’a pas assez d’eau
Pour bien moudre votre mouture.
 
Mieux vaut boire l’eau d’un ami
Que boire le vin d’un traître.

On aime la trahison,
On hait le traître.

Ce n’est point un mal, c’est un bien,
D’étouffer la vipère et sa portée.

Jamais Breton

Ne fit trahison.

VI
La lisière est pire que le drap.

 
Un bon ami vaut mieux qu’un parent.

Les enfants des cousins éloignés
Sont les plus mauvais parents du monde,
Et les meilleurs si on les épouse.

Tel père, tel fils,
Le fils d’après le père.

Cado est bien fils de son père.

Jeanne est la servante de Jeanne,
Jeanne et sa maîtresse battent ensemble le beurre.

Le bon maître fait le bon serviteur.

VII

Désir de Dieu et désir de l’homme sont deux.

 
Que le vent souffle où il voudra,
S’il tombe de la pluie elle mouille toujours.

Après le rire les pleurs,
Après les jeux les douleurs.

En allant à la fête vous chanterez,
En revenant vous pleurerez.

Attendez à la nuit pour dire que le jour a été beau.

Homme fort, homme crevé ;
Beau nageur, homme noyé ;

Bon tireur, homme tué.


L’homme compte deux ou trois saisons ;

Mais aucune ne ressemble à l’autre.

Conservez bien la foi, conservez votre loi.

Une seule foi, une seule langue, un seul cœur !
Les vieilles coutumes sont les bonnes coutumes.

Un drap blanc et cinq planches.
Un bourrelet de paille sous votre tête,
Et cinq pieds de terre par-dessus.
Voilà les biens du monde dans la tombe.

Vents, vents, tout n’est que vent.