Les bassins à cupule/Site de Fief de Châlons

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Données sur les bassins[modifier]

Dimensions des bassins
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
A 2,8 m 2,05 m 0,65 m 5,74 m² 3,27 m³
B 4 m 0,9 m 0,35 m 3,6 m² 1,26 m³
L 4,2 m 2,05 m et 1,35 m 0,7 m 7 m² 4,9 m³
D 2 m 1,75 m 0,45 m 3,5 m² 1,575 m³
Autres caractéristiques
Bassin Couvre-joints Escalier Pente Cupule :
emplacement
Cupule :
forme
Cupule :
matériau
Dimensions
A Convexes 0 0 Décentrée Circulaire Béton D = 70 cm P = 15 cm
B 0 0 0 0
L Convexes 0 2 Angle intérieur du L Circulaire Béton D = 65 cm P = 15 cm
D Convexes 0 0 0

Notes[modifier]

Il y a eu deux phases de construction : la partie Ouest est la plus ancienne, et était cernée de murs assez puissants pour soutenir une charpente. La pièce où se trouvent les bassins L et D avait le sol recouvert d’un enduit de béton blanc et fin, qui remontait sur les murs jusqu’à dix cm de hauteur. La salle a pu toute entière servir d’aire d’alimentation des bassins. Une couche d’argile de 25 cm placée autour et en-dessous de ces bassins renforce les dispositifs habituels d’étanchéité.

À une époque indéterminée, les bassins A et B sont venus s’ajouter aux deux précédents. Comme pour L et D, une aire de béton blanc fin jouxte les bassins et a pu constituer une aire d’alimentation. Le sol du reste de la pièce est constitué d’un béton plus grossier, ce qui renforce l’hypothèse d’un usage particulier des aires de béton blanc.

Dans l’autre pièce située au Nord, se trouvent deux foyers formés de tegulæ posées de chant dans le sol. Leur disposition l’un par-rapport à l’autre et la proximité des bassins fait penser à un usage artisanal.

La cupule du bassin A a un volume compris entre 19,8 et 58 litres. Celui de la cupule du bassin L est compris entre 17,1 et 49,8 litres.

Mobilier[modifier]

La céramique retrouvée sur le site est assez variée, elle comprend de la cérami- que commune grise, de la grise à engobe noire, de la grise décorée à la molette, de la sigillée lisse non signée, de la sigillée Drag 37 de Lezoux (IIe siècle), et de la paléochrétienne noire décorée à l’estampille. On a aussi retrouvé du verre.

Bibliographie[modifier]

  • FERCHAUD, Alain. Rapport de fouilles du site de Fief de Châlons, au Gua, 1976.
  • NICOLINI, Gérard. Notice. Gallia, 1977, tome 35,2, p. 376.
  • NICOLINI, Gérard. Notice. Gallia, 1979, tome 37,2, p. 391-392.

Sommaire[modifier]