Les bassins à cupule/Site de Grand-Fief Chagnaud

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Données sur les bassins[modifier]

Dimensions des bassins
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
E 2,3 m 1,07 m 1,15 m 2,46 m² 2,83 m³
C 2,70 m 2,10 m 1,30 m 5,67 m² 7,37 m³
G 2,58 m 2,06 m 1,20 m 5,31 m² 6,37 m³
D 1,86 m 2,38 m 1,40 m 4,42 m² 6,25 m³
H 5,60 m 2,65 m 1,20 m 14,84 m² 17,55 m³
B 2,13 m 1,58 m 0,70 m 3,36 m² 2,35 m³
F 2,10 m 1,54 m 0,96 m 3,23 m² 3,10 m³
A 1,46 m 1,40 m 0,90 m 2,04 m² 1,84 m³
Autres caractéristiques
Bassin Couvre-joints Escalier Pente Cupule :
emplacement
Cupule :
forme
Cupule :
matériau
Dimensions
E Convexes 0 0 Décentrée Circulaire Béton D = 40 cm
C Convexes 0 0 Décentrée Circulaire Dalle D = 35 cm
G Carrés 0 0 Angle Circulaire Béton D = 60 cm
D Convexes 0 0 Centre Circulaire Béton D = 80 cm
H Convexes 2 0 Décentrée Circulaire Béton D1 = 75 cm ; D2 = 95 cm
B Concaves 0 0 Décentrée Circulaire Béton D = 40 cm
F Carrés 0 0 Petit côté Circulaire Béton D = 50 cm
A Carrés 0 0 Centre Circulaire Béton D = 50 cm

Notes[modifier]

Le bâtiment a été construit au début du Ier siècle probablement, mais la construction et l’exploitation des bassins n’ont commencé qu’autour de 100 ap. J.-C., dans l’ordre du tableau. La pars urbana de la villa n’a pas été fouillée.

La cupule du bassin C est une dalle de béton, coulée hors du bassin, façonnée en creux et encastrée dans le fond.

Mobilier[modifier]

Dans chacun des trois premiers bassins, les fouilleurs ont retrouvé une pierre creusée, posée le long du mur sud de chaque bassin. Longues d’un mètre, creusées, les pierres étaient percées à chaque extrémité de cinq trous alignés dans la hauteur, espacés de 5 cm et de 1 cm de diamètre.

Des coquillages variés ont été retrouvés dans le puisard (sud-ouest du site). La poterie est très variée, et s’étend de la période augustéenne au Haut Moyen-Age. Les monnaies, nombreuses, vont de Paccoleius Lariscolus (37 ap. J.-C.) à Constantin II (324-325 ap. J.-C.).

Historique du site[modifier]

Plusieurs aires étanches correspondant aux différents bassins. L'espace VII était dévolu à l'alimentation du bassin E. L'aire XVII alimentait C et G, qui succédèrent à E, probablement au milieu du IIe siècle. Un conduit menait de l'aire jusqu'au bassin G. Ces deux bassins furent comblés à partir de 200 ap. J.-C. environ. D qui fonctionnait peut-être déjà, fut doublé à cette époque, ce qui entraîne avec le doublement consécutif de l'aire XVII, l'abandon définitif de G. Puis H est construit avec l'aire V et remplace D. Le bassin H, très grand, possédait des contreforts (volume : 216 litres) placés au milieu de ses parois longues, qui soutenaient une voûte (retrouvée mais pas en place) qui couvrait le bassin. Il était également doté de deux emmarchement dans les angles Sud et Ouest. Puis il fut réduit de moitié par un mur établi entre les deux contreforts, et la moitié Ouest fut abandonnée. Une cupule existant dans chaque moitié du bassin, la cupule se trouvant dans la moitié encore utilisée a peut-être été façonnée à ce moment-là.

Au IVe siècle, une suite de pièces furent construites à l'Est, abritant de nouveaux bassins. D'abord B, en couple avec l'aire IV, puis F et A. Les parois de ces deux derniers bassins sont irrégulières. Ils furent comblés dans la deuxième moitié du Ve siècle. LE site fut encore occupé plusieurs siècles au Haut-Moyen Âge.

Bibliographie[modifier]

  • LANDRAUD, Claude. Rapport de fouilles du site de Grand-Fief-Chagnaud, à Port-des-Barques, 1988.
  • PAPINOT, Jean-Claude. Notice. Gallia Informations, 1989, p. 267-268.
  • PAPINOT, Jean-Claude. Notice. Gallia Informations, 1993, tome 1 et 2, p. 202-203.

Sommaire[modifier]