Les bassins à cupule/Site des Trains d'Écurat

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Données sur le bassin[modifier]

Dimensions du bassin
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
B1 1,33 m 1,33 m 1,40 m 1,77 m² 2,48 m³
B2 1,61 m 1,61 m 1,40 m 2,59 m² 3,62 m³
Autres caractéristiques
Bassin Couvre-joints Escalier Pente Cupule :
emplacement
Cupule :
forme
Cupule :
matériau
Dimensions
B1 Convexes 0 0 Centre Circulaire Terre cuite D = 50 cm
B2 Convexes 0 0 0

Notes[modifier]

L’état des fondations, fortement arasées par les labours, ne permet pas une restitution sûre du plan. Le petit bassin était inscrit dans un massif de maçonnerie de deux mètres trente de côté, soit des parois de cinquante cm. Le grand bassin avait des parois maçonnées également de cinquante cm d’épaisseur.

Bien qu’orienté au nord, le bâtiment est très probablement un temple de traditon indigène (fanum). Sa situation sur un coteau orienté au Nord rendait une implantation humaine difficile. La pièce centrale, carrée, la galerie l’entourant, l’avancée formant pronaos le désignent plutôt comme un temple. Le foyer en plein air serait la trace de sacrifices. Le bâtiment à l’Est est à interpréter soit comme une entrée dans le templum, soit comme un deuxième temple, constituant ainsi un complexe cultuel. Le petit bassin, auquel n’est rattaché aucun dispositif d’alimentation, était probablement destiné au culte, le second, dans la cour, aux ablutions.

Mobilier[modifier]

Le mobilier était très pauvre et permettait seulement de dater le site par quelques tessons de céramique, confirmée par des fibules et des monnaies.

Bibliographie[modifier]

  • FABIOUX, Monique. Bulletin de liaison de la Direction régionale des antiquités historiques du Poitou-Charentes, 1986, n°15, p. 40-41.

Sommaire[modifier]