« Page:Binet - La Vie de P. de Ronsard, éd. Laumonier, 1910.djvu/92 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « L’Aumosnier <ref>''A'' L’ausmonier</ref> luy dit lors,<ref follow="p091-14">la peau, et se voyant et sentant mourir, il fit venir pour estre consolé l’un des Religi… »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 26 : Ligne 26 :
mort</ref>
mort</ref>
la plus douce estoit celle à qui la propre conscience n’apportoit
la plus douce estoit celle à qui la propre conscience n’apportoit
aucun prejugé de crimes et meschancetez *. Ce fait, il pria <ref>''A'' meschancetez : ce fait il pria</ref> que
aucun prejugé de crimes et meschancetez {{ancre|P34_L18|{{lia|Commentaire historique et critique|P34_L18|*|243}}}}. Ce fait, il pria <ref>''A'' meschancetez : ce fait il pria</ref> que
l’un des Religieux celebrast devant luy, et apres il se | fit administrer [25]
l’un des Religieux celebrast devant luy, et apres il se | fit administrer [25]
les Sacremens, attendant avec une grande constance et resolution,
les Sacremens, attendant avec une grande constance et resolution,
53 521

modifications

Menu de navigation