« Page:Calloch - A Genoux.djvu/87 » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « Huéb ar er ré-Varù men astennet él lann vras, Delié oll er vulié e zakori. <4 l/le ras EI men cloé goulennet er l/lestr Oll-Cellonclel<. Er Sperecl’zisolmas éne,... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{iwpage|br}}
Huéb ar er ré-Varù men astennet él lann vras,
-----
Delié oll er vulié e zakori. <4 l/le ras
EI men cloé goulennet er l/lestr Oll-Cellonclel<.
Er Sperecl’zisolmas éne, lta, bultêelz, ,
Nerla én ou ezêli, én ou goalniad goed,
’Claetu er helaneu én’um laltat ar clroecl.
Mileu lra mileu e ùélen èl un armé,


Souffle sur ces morts-ci étendus dans la lande immense
E rêclel ; bag en um clolpein atclro d’ein-trié.
À eux tous tu rendras la vie ». « Je fis Comme
O11 er relêgeu-man, genclafixas en Eutru,
l’avait commandé le Maître Tout-Puissant. — L’Esprit
Ezo Rum lsrael. lncl e lar : « A bep tu
entra en eux et, pleins de vie, De la force dans leurs
’Ma léclet bon eskern ; lxor goanag zo a blad,
membres, dans leurs veines du sang — Voici que les
Rannet ê bet ê pemp pé lxuélr tam bon loblad >>.
cadavres se mettent sur pied. J’en voyais des milliers et
Prezeg enta clebê ér giz-man : «Jél1ova
des milliers comme une armée Qui couraient et se
E venn ma touginn d’ol1 E Gonz santél. Me za.
Clietu er peb en (lès laret Mesh : israel :
Souffle sur ces morts-ci étenclus dans la lande immense
-’ A eux tous tu rendras la vie >>. « Je fis * Comme
l’avait commandé le Maître Tout-Puissant. -’l.’Ê.sprit
entra en eux et, pleins de vie, - De la force dans leurs
membres, dans leurs veines élu sang’Voici que les
cadavres se mettent sur pied. l’en voyais des milliers et
cles milliers comme une armée - Qui couraient et se
rassemblaient autour de moi.
rassemblaient autour de moi.


Toutes ces *reliques-ci, poursuivit le Seigneur, -’
« Toutes ces reliques-ci, poursuivit le Seigneur,
C’est la maison d’Israël ; lls disent : « De tous côtés
C’est la maison d’Israël ; Ils disent : « De tous côtés
-’ Sont répandus nos ossements ; notte espérance est
Sont répandus nos ossements ; notre espérance est
tombée, En quatre ou cinq tronçons on a partagé notre
tombée, En quatre ou cinq tronçons on a partagé notre
nation. >> Frêche-leur donc de cette façon-ci : « Jêhova -"
nation. » Prêche-leur donc de cette façon-ci : « Jéhova
Veut que je vous apporte son Verbe sacré. Je viens. -’
Veut que je vous apporte son Verbe sacré. Je viens.
Voici ce que le maître clilsraël a (lit :
Voici ce que le maître d’Israël a dit :
33 569

modifications

Menu de navigation