100 percent.svg

Stances du duc de Saint-Aignan au duc de Vendôme

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Stances du duc de Saint-Aignan au duc de Vendôme
Chapelle


STANCES
Du Duc de Saint-Aignan à M. le Duc de Vendôme
Sur la petite vérole, en 1680.

Prince excellent à mettre à toute sauce,
Votre vérole a troublé mes esprits.
Pour votre honneur j’attendois bien la grosse ;
Mais la petite m’a surpris.

Nulle dame pourtant ne plaint votre infortune,
Car votre teint ne sera pas gâté.
Combien de fois l’ambassadeur Béthune1,
En repassant du fromage au pâté
Et s’éloignant d’une foule importune,
N’a-t-il pas bu votre santé ?

Un dieu charmant en ces lieux vous rappelle.
Un rare esprit à sa valeur est joint ;
Son épouse est aussi sage que belle ;
Et je pourrai vous faire une querelle,
Si vous ne le devinez point2.

Prince, oubliez enfin un pays de cocagne ;
Apportez-nous quelque madrigalet.
Vous quitterez, pour vous, un peu tard la campagne,
Si le temps des sermons a chassé le ballet.



1. Le marquis de Béthune, ambassadeur de France en Pologne auprès du roi Jean Sobieski.

2. M. le Duc et madame la Duchesse.