Tao Te King (Stanislas Julien)/Chapitre 12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par Stanislas Julien.
Imprimerie nationale (p. 40-41).


CHAPITRE XII.


Julien tao te king chapitre 12.jpg


五色令人目盲;五音令人耳聾;五味令人口爽;馳騁田獵,令人心發狂;難得之貨,令人行妨。是以聖人為腹不為目,故去彼取此。


Les cinq couleurs (1) émoussent la vue de l’homme (2).

Les cinq (3) notes (de musique) émoussent l’ouïe de l’homme (4).

Les cinq saveurs (5) émoussent le goût de l’homme (6).

Les courses violentes, l’exercice de la chasse égarent (7) le cœur de l’homme.

Les biens d’une acquisition difficile poussent l’homme à des actes qui lui nuisent (8).

De là vient que le saint homme (9) s’occupe de son intérieur et ne s’occupe pas de ses yeux (10).

C’est pourquoi il renonce à ceci et adopte cela.


NOTES.


(1) C : Ce chapitre a pour but de montrer que l’homme doit se délivrer de la séduction des objets extérieurs, pour arriver à se perfectionner intérieurement. Suivant le Phing-tseu-loui-pien, liv. xcvii, lig. 1, les cinq couleurs sont : le bleu, le rouge, le jaune, le blanc et le noir.


(2) Littér. « font que les yeux des hommes deviennent aveugles. »


(3) G : Les cinq notes musicales kong, chang, kio, tchi et tu.


(4) Littér. « font que les oreilles des hommes deviennent sourdes. »


(5) C : Ce qui est doux, piquant, acide, salé, amer.


(6) Littér. « font que la bouche des hommes se trompe. »


(7) Littér. « font que le cœur de l’homme devient fou. »


(8) Je suis Ho-chang-kong, qui explique le mot fang par « blesser, nuire. »


(9) C : Il n’y a que le saint homme qui connaisse la mesure convenable, qui sache se suffire. Les mots weï-fo 為腹 signifient « remplir son intérieur (littér. « son ventre » ), » c’est-à-dire, garder ses cinq natures, expulser ses six affections, modérer sa force vitale, et nourrir (E) ses esprits.

(10) B : L’expression po-weï-mou 不為目, « il ne s’occupe pas de ses yeux, » veut dire qu’il ne cherche point à réjouir ses yeux par la vue des objets extérieurs, de peur de troubler son cœur. Il renonce aux choses qui n’ont qu’une surface riche et brillante, et il recherche uniquement les richesses intérieures du cœur, qui sont seules vraies et solides.