Thresor de la langue françoise/Aisne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I JK L M N O P Q R S T UV W X Y Z
◄  Aise
Aisseau  ►

Aisné, Primaeuus, Primogenitus, Primigenius, Le vocable entier est Ainsné, Comme si on disoit, antè natus. Ce que l’Espagnol dit, Antenado, car il est composé de ains qui signifie deuant, & de né. Il semble mieux d’escrire Ainsné, comme qui diroit, Ains né, c’est à dire, deuant né, ainsi le monstre son contraire, qui est Puisné.

C’est mon frere aisné, Frater est me maior natu.

Aisné de moy de dix ans, Decennij aetate me praecedit, au 3. liur. d’Amad. Ainsi qu’il faisoit regarder à son mal vne sienne seur aisnée de luy de plus de quinze ans.

Aisnesse, c’est primogeniture, Primogenitura seu Primigenia.

Droit d’ainesse, Ius quod ob primogenituram competit. Et est le droit competant au fils aisné de prendre hors part, & par precipu le principal manoir auec le iardin, selon sa closture tenuë en fief, ou s’il n’y a point de iardin, vn arpent de terre, ou le vol d’vn chappon tenu en fief au ioignant de ladite maison : & en ce qui est de surplus partir ores par deux tiers, ores par moitié selon le nombre des puisnez, Primogeniti praecipuum. Ce droit d’aisnesse s’estend à plus que à ce qui est dit selon la diuersité des coutumes des lieux où les fiefs sont assis.