Traité de la peinture (Cennini)/CXLIV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CXLIV.Comment on contrefait sur mur le velours ou drap de laine, et la soie aussi bien sur panneau que sur mur.

Si tu veux contrefaire le velours, fais ton vêtement de quelque couleur que tu voudras, tempéré au jaune d’œuf ; ensuite, avec un pinceau d’écureuil et de la couleur à l’huile, imite les poils comme est le duvet du velours ; fais ce duvet un peu gros. Cette façon te sert pour faire les velours noirs, rouges et de toute couleur, tempérant comme nous avons dit. Quelquefois on doit faire sur mur un revers ou un habit qui paraisse véritablement de drap de laine. Pour cela, quand ton enduit est poli et coloré, réserve-toi ce que tu veux faire ainsi pour la fin. Aie une planchette plane et ronde un peu plus grande qu’une dame à jouer, arrose d’eau claire avec le pinceau la partie réservée et va frottant avec la planchette. La chaux redeviendra rugueuse et mal polie ; laisse-la reposer et colore-la telle qu’elle est sans la polir, cela fera l’effet d’un véritable drap de laine.

Ad idem, pour faire un drap de soie sur panneau ou sur mur, coucher de cinabre, pâlir ou éclairer avec le minium ; si c’est de la sinopia obscure, pâlir avec la claire ou le cinabre ou le giallorino ; sur mur et sur panneau, d’orpin, de vert ou de quelque couleur que l’on veuille, coucher d’obscur et pâlir de clair.

Ad idem, sur mur à fresque, coucher d’indigo et pâlir d’indigo mêlé au blanc de Saint-Jean. Si de cette couleur on veut travailler sur panneau ou sur parois, mêler l’indigo avec le blanc de plomb, tempérer à la colle. De cette manière, on peut faire autant de draperies et aussi différentes que ton intelligence pourra t’en suggérer, et je te souhaite grand plaisir.