Traité de métapsychique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Omnia jam fient fieri quæ posse negabam.

Ce livre est dédié à la mémoire de mes illustres
amis et maîtres


Sir WILLIAM CROOKES
et--FRÉDÉRIC--MYERS


qui, aussi grands par le courage que par la pensée,
ont tracé les premiers linéaments de cette science.

AVANT-PROPOS.

LIVRE PREMIER

DE LA MÉTAPSYCHIQUE EN GÉNÉRAL

1. Définition et classification 1

§ 2. Y a-t-il une métapsychique ? 5

§ 3. Historique . 16

1° Période mythique 16

2° Période magnétique 23

3° Période spiritique 27

4° Période scientifique 34

§ 4. Les médiums 42

LIVRE DEUXIÈME DE LA MÉTAPSYCHIQUE SUBJECTIVE

Chapitre Premier. — De la métapsychique subjective en général 55

§ 1. Des limites entre le psychique et le métapsychique 55

§ 2. Le hasard et le calcul des probabilités dans les faits métapsychiques. 63

§ 3. Des erreurs d'observation 69

Chapitre II. — De la cryptesthésie (ou lucidité) en général 74

§ 1. Définition et classification 75

§ 2. Rapports de la télépathie avec la cryptesthésie 75

§ 3. Phénomènes psychiques se rattachant à la psychologie normale et

n'ayant que l'apparence de la cryptesthésie 81

§ 4. Classification des dilïérentes modalités de la cryptesthésio 97

Chapitre III. — Cryptesthésie expérimentale 160

§ I. Chez les normaux 160

§11. Dans l'hypnotisme et le magnétisme • • 117

§ III. Dans le spiritisme 164

§IV. Chez les sensitifs 216

a. Psychométrie, ou cryptesthésie pragmatique 217

3- Transposition des sens 228

Y- Vision par le cristal 246 § 5. Conclusions relatives à la eryptesthésie expérimentale 251

§ 6. De l'identification des personnalités spiritiques 256

§ 7. Xénoglossie 272

Chapitre VI. — Baguette divinatoire 281

a 1. Historique 281

p 2. Exposé des faits 283

Y 3. De la force rhabdique 291

8 4. Conséquences au point de vue de la eryptesthésie 294

Chapitre V. — Métapsychique animale 297

Chapitre VI. — Cryptesthésie accidentelle . 303

A. Monitions 303

I. Des monitions en général 303

§ 1. Classification et définitions 303

§ 2. Des conditions nécessaires pour que les monitions soient regardées comme telles 307

§ 3. Des conditions dans lesquelles se produisent les monitions .... 318

§ 4. De la forme symbolique que preHnent les monitions 322

§ 5. Fréquence des monitions 332

II. De quelques monitions non collectives, autres que les monitions de mort 336

III. Monitions de mort 354

IV. Monitions collectives 418

B. Prémonitions 440

§ 1. Prémonitions en général l 440

§ 2. Auto-prémonitions '. 445

a. Autoprémonitions de maladies 445

p. Autoprémonitions de mort accidentelle 453

§'3. Des prémonitions proprement dites 456

a. Prémonitions dans l'hypnotisme 457

p. Prémonitions spiritiques 463

Y- Prémonitions accidentelles 470

Y'. Prémonitions de maladies ou morts dues à des causes naturelles. 471

Y". Prémonitions de morts accidentelles 477

Y'". Prémonitions d'événements divers 484

§ 4. Conclusion 509

LIVRE TROISIÈME

DE LA MÉTAPSYCHIQUE OBJECTIVE

Chapitre Premier. — De la métapsychique objective en général 511

Chapitre II. — Des télékinésies 514

A. Mouvements de tables 514

B. De quelques télékinésies expérimentales 520

C. Des bruits et des raps 565

D. Écriture directe 572

Chapitre III. — Des ectoplasmies (Matérialisations) 581

A. De la fraude dans les expériences d'ectoplasmie 581

B. Des principales ectoplasmies expérimentales 628 Chapitre IV. — Des lévitations 692

Chapitre V. — Des bilocations 700

A. Bilocations objectives , . . . . 700

B. Monitions d'approche 710

Chapitre VI. — Les hantises 714

§ 1. Hantises en général 714

§ 2. Hantises de maisons 724

§ 3. Hantises de personnes (télékinésies accidentelles) 733

§ 4. Conclusions 750

LIVRE QUATRIÈME

CONCLUSION

1. Les faits nouveaux, importants, et les données nouvelles, imprévues et essentielles, se succèdent avec une telle rapidité que, pendant l'impression de ce livre, maints travaux ont été publiés que je n'ai pas suffisamment mentionnés, les écrits posthumes de Crawfobd, les expériences de M. Grunewald, les communications au Congrès de Copenhague, les nouvelles recherches de Schrenck Notzing, etc. L'évolution des idées est si précipitée qu'en six mois il y a déjà de grands progrès, de sorte qu'aucun traité dogmatique ne peut être adéquat à la science contemporaine.