Traité de pédagogie (trad. Barni)/Notice biographique

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Jules Barni.
Texte établi par Raymond ThaminFélix Alcan (p. 42-43).




NOTICE BIOGRAPHIQUE






Kant (Emmanuel) naquit à Kœnigsberg en 1724. Il ne quitta pas cette ville et y mourut en 1801. Il était né de parents pauvres, mais sa mère, qui était piétiste, lui donna une solide éducation morale et intellectuelle. De plus ses maîtres s’intéressèrent vite à lui. Cependant il chercha longtemps sa voie, fut précepteur, puis occupa à l’Université des situations modestes, et n’obtint qu’en 1770 la chaire de logique et de métaphysique. Dans la suite il fut recteur de cette université, et membre de l’Académie de Berlin. Sa biographie ne comprend que l’histoire de ses travaux intellectuels ; car jamais vie ne fut plus monotone et plus réglée, et elle est célèbre par cette régularité même. C’est à lui que Kant semble faire allusion lorsqu’il écrit dans le Traité de Pédagogie : « On blâme souvent les gens qui agissent toujours d’après des règles, par exemple l’homme qui a toujours une heure et un temps fixé pour chaque action ; mais souvent aussi ce blâme est injuste, et cette régularité est une disposition favorable au caractère, quoiqu’elle semble une gêne. » La première partie de la vie de Kant est remplie de travaux scientifiques. C’est par une sorte de lente sélection que ses études se portèrent vers la métaphysique. Il avait subi successivement l’influence philosophique de Wolf, puis de David Hume. li ne fut enfin maître de sa pensée et n’exposa son propre système que dans la Critique de la raison pure, 1781, qui fut suivie de la Critique de la raison pratique, 1787, et de la Critique du jugement, 1790. Outre ces trois célèbres ouvrages, il en composa plusieurs autres, et d’autres encore furent extraits de ses manuscrits. Parmi ces dernier est le Traité de pédagogie, 1803. Barni a traduit en français les principaux ouvrages de Kant, et c’est sa traduction du Traité de pédagogie qui est reproduite dans ce livre.


Notes de Kant[modifier]


Notes du traducteur[modifier]