Traité des ordres et simples dignitez

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
A MONSIEVR LOYSEAV CONSEILLER DV ROY,
Maiſtre des Requeſtes en ſa Maiſon de Nauarre, Et Bailly au Conté de Dunois ſur ſes liures des Offices, Seigneuries, & Ordres.



ALors, diuin oyſeau, que ton docte ramage
Nous chanta les ſecrets du Deguerpiſſement,
Vn chacun admiroit auec étonnement
L’art, le ſçauoir & l’heur d’vn ſi parfait ouurage,

Mais oi’que plus hardy, tu t’ouures le paſſage,
Pour du Droit des Seigneurs parler ſi grauement,
Enſemble des Eſtats & des Ordres, vrayment
On ne te peut bien nommer le Fenix de noſtre âge.

Auſſi comme l’on voit, que cet vnique oyſeau,
Mourant renaiſt brulé du celeſte flambeau,
Qui luy donne en ſa fin vne nouuelle vie :

De meſme quand la Parque aura tranché le cours
De tes ans meſurez, tous ces riches diſcours,
Te feront viure encor, en deſpit de l’enuie.


LAMBERDIERE.