Une petite gerbe de billets inédits/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une petite gerbe de billets inédits : Beaumarchais, sa femme, Mme Campan
(p. 21).

VIII

MINISTÈRE
des
AFFAIRES ÉTRANGÈRES

CABINET

Mon cher collègue, on nous prépare pour vendredi 19 une grosse bataille, la plus grosse qu’on pourra ; encore sur Taïti. C’est absurde[1], mais cela est. Je vous demande en grâce d’être à la Chambre vendredi. Je suis désolé de vous déranger ; mais je ne puis dispenser mes amis de leur part du fardeau. J’en porte tout ce que je puis en porter[2].

Tout à vous,

Guizot.

Mardi 16 avril 1844.

  1. Jamais l’épithète n’a été si justement appliquée et, à la distance de près d’un demi-siècle, nous avons peine à comprendre comment une aussi misérable affaire a pu autant passionner les esprits et égarer les jugements.
  2. Noble et énergique image qui fait penser à l’athlète antique luttant avec un héroïsme supérieur à ses forces.