Utilisateur:Philippe Kurlapski/Théâtre

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Structure[modifier]

Les balises <div class=text></div> sont inutiles.

— simple —[modifier]

{{Titre|…|…|…}}

{{ThéâtreDébut}} : tombé en désuétude, ne plus l’employer

…texte…

{{ThéâtreFin}} : tombé en désuétude, ne plus l’employer

— complète —[modifier]

{{Titre|…|…|…}}

{{personnages|…}}

{{ThéâtreDébut}} : tombé en désuétude, ne plus l’employer

texte…
{{acte|…}}
{{scène|…}}
{{acteurs|…}}
…texte

{{ThéâtreFin}} : tombé en désuétude, ne plus l’employer

Texte en prose[modifier]

Desdémona
Hélas ! jour accablant!... Pourquoi pleurez-vous ? Suis-je la cause de ces larmes, monseigneur ? Si par hasard vous soupçonnez mon père d'être l'instrument de votre rappel, ne faites pas tomber votre blâme sur moi. Si vous avez perdu son affection, eh, moi aussi, je l'ai perdue !

Othello
Le ciel aurait voulu m'éprouver par des revers, il aurait fait pleuvoir toutes sortes de maux et d'humiliations sur ma tête nue, il m'aurait plongé dans la misère jusqu'aux lèvres, il m'aurait voué à la captivité, moi et mes espoirs suprêmes ; eh bien ! j'aurais trouvé quelque part dans mon âme une goutte de résignation…


'''Desdémona'''<br>
Hélas ! jour accablant!... Pourquoi pleurez-vous ? Suis-je la cause de ces larmes, monseigneur ? Si par hasard vous soupçonnez mon père d'être l'instrument de votre rappel, ne faites pas tomber votre blâme sur moi. Si vous avez perdu son affection, eh, moi aussi, je l'ai perdue !

'''Othello'''<br>
Le ciel aurait voulu m'éprouver par des revers, il aurait fait pleuvoir toutes sortes de maux et d'humiliations sur ma tête nue, il m'aurait plongé dans la misère jusqu'aux lèvres, il m'aurait voué à la captivité, moi et mes espoirs suprêmes ; eh bien ! j'aurais trouvé quelque part dans mon âme une goutte de résignation…

Alternative :


Desdémona

Hélas ! jour accablant!... Pourquoi pleurez-vous ? Suis-je la cause de ces larmes, monseigneur ? Si par hasard vous soupçonnez mon père d'être l'instrument de votre rappel, ne faites pas tomber votre blâme sur moi. Si vous avez perdu son affection, eh, moi aussi, je l'ai perdue !


Othello

Le ciel aurait voulu m'éprouver par des revers, il aurait fait pleuvoir toutes sortes de maux et d'humiliations sur ma tête nue, il m'aurait plongé dans la misère jusqu'aux lèvres, il m'aurait voué à la captivité, moi et mes espoirs suprêmes ; eh bien ! j'aurais trouvé quelque part dans mon âme une goutte de résignation…

{{Personnage|Desdémona|c}}<br>
Hélas ! jour accablant!... Pourquoi pleurez-vous ? Suis-je la cause de ces larmes, monseigneur ? Si par hasard vous soupçonnez mon père d'être l'instrument de votre rappel, ne faites pas tomber votre blâme sur moi. Si vous avez perdu son affection, eh, moi aussi, je l'ai perdue !

{{Personnage|Othello|c}}<br>
Le ciel aurait voulu m'éprouver par des revers, il aurait fait pleuvoir toutes sortes de maux et d'humiliations sur ma tête nue, il m'aurait plongé dans la misère jusqu'aux lèvres, il m'aurait voué à la captivité, moi et mes espoirs suprêmes ; eh bien ! j'aurais trouvé quelque part dans mon âme une goutte de résignation…

Texte en vers[modifier]

Hermione
Je fais ce que tu veux; je consens qu'il me voie.
Je lui veux bien encore accorder cette joie.
Pylade va bientôt conduire ici ses pas;
Mais si je m'en croyais, je ne le verrais pas.

Cléone
Et qu'est-ce que sa vue a pour vous de funeste?
Madame, n'est-ce pas toujours le même Oreste
Dont vous avez cent fois souhaité le retour,
Et dont vous regrettiez la constance et l'amour?


— Solution 1 —[modifier]

<poem>'''Hermione'''
Je fais ce que tu veux; je consens qu'il me voie.
Je lui veux bien encore accorder cette joie.
Pylade va bientôt conduire ici ses pas;
Mais si je m'en croyais, je ne le verrais pas.
</poem>
<poem>'''Cléone'''
Et qu'est-ce que sa vue a pour vous de funeste?
Madame, n'est-ce pas toujours le même Oreste
Dont vous avez cent fois souhaité le retour,
Et dont vous regrettiez la constance et l'amour?
</poem>


— Solution 2 —[modifier]

'''Hermione'''<br>
Je fais ce que tu veux; je consens qu'il me voie.<br>
Je lui veux bien encore accorder cette joie.<br>
Pylade va bientôt conduire ici ses pas;<br>
Mais si je m'en croyais, je ne le verrais pas.<br>

'''Cléone'''<br>
Et qu'est-ce que sa vue a pour vous de funeste?<br>
Madame, n'est-ce pas toujours le même Oreste<br>
Dont vous avez cent fois souhaité le retour,<br>
Et dont vous regrettiez la constance et l'amour?<br>
<br>


— Vers décalés[modifier]

On utilise le modèle {{caché|…}}.


Dorine
Et selon l’apparence il vous aime de même ?

Mariane
Je le crois.

Dorine
Je le crois. Et tous deux brûlez également
De vous voir mariés ensemble ?

Mariane
De vous voir mariés ensemble ? Assurément.

Dorine
Sur cette autre union quelle est donc votre attente ?



'''Dorine'''<br>
Et selon l’apparence il vous aime de même ?

'''Mariane'''<br>
Je le crois.

'''Dorine'''<br>
{{caché|Je le crois.}} Et tous deux brûlez également<br>
De vous voir mariés ensemble ?

'''Mariane'''<br>
{{caché|De vous voir mariés ensemble ?}} Assurément.

'''Dorine'''<br>
Sur cette autre union quelle est donc votre attente ?

— Numérotation des vers —[modifier]

On utilise le modèle {{numéro|…}}. La numérotation des vers apparait en cliquant sur Option d'affichage • Numérotation dans le menu de gauche.

Remarque
Employer dorénavant : {{NumVers}} ou {{nvd}}


Madame Pernelle
Voilà les contes bleus qu’il vous faut pour vous plaire.
Ma bru, l’on est chez vous contrainte de se taire,
Car Madame à jaser tient le dé tout le jour.
Mais enfin je prétends discourir à mon tour :
145Je vous dis que mon fils n’a rien fait de plus sage
Qu’en recueillant chez soi ce dévot personnage ;
Que le Ciel au besoin l’a céans envoyé
Pour redresser à tous votre esprit fourvoyé ;
Que pour votre salut vous le devez entendre,
150Et qu’il ne reprend rien qui ne soit à reprendre.
[…]


'''Madame Pernelle'''<br>
Voilà les contes bleus qu’il vous faut pour vous plaire.<br>
Ma bru, l’on est chez vous contrainte de se taire,<br>
Car Madame à jaser tient le dé tout le jour.<br>
Mais enfin je prétends discourir à mon tour :<br>
{{numéro|145}}Je vous dis que mon fils n’a rien fait de plus sage<br>
Qu’en recueillant chez soi ce dévot personnage ;<br>
Que le Ciel au besoin l’a céans envoyé<br>
Pour redresser à tous votre esprit fourvoyé ;<br>
Que pour votre salut vous le devez entendre,<br>
{{numéro|150}}Et qu’il ne reprend rien qui ne soit à reprendre.<br>
[…]

Actes et scènes[modifier]

On utilise les modèles {{acte|…}}{{scène|…}}{{acteurs|…}}.

ACTE IV

Scène 1

Sganarelle, Lisette.


{{acte|IV}}

{{scène|1}}

{{acteurs|Sganarelle, Lisette.}}