Utilisateur:Philippe Kurlapski/Wikisource

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe



Premier constat : Wikisource est une bibliothèque populaire

Cela n’a jamais été clairement affirmé mais les discussions précédente, parfois animées, l'ont fait ressortir. Il était important de trancher la question sachant que les choix éditoriaux en découlaient. Les Français ayant tendance à rendre péjoratifs des termes usuels, bibliothèque populaire veut dire bibliothèque pour tous dans la terminologie moderne. Comme il est illusoire d’être universel, cela nous coupe d’un lectorat et d’un participat (1) très exigeant sur certains points, il faut en avoir conscience et l’accepter. Être populaire n’implique pas des exigences au rabais, cela implique d’autres exigences qu'il faut définir.

Deuxième constat : Wikisource est une bibliothèque de contribueurs (2)

Une bibliothèque, ce sont d’abord des lecteurs. Malheureusement Mediawiki, conçu à l'origine pour Wikipédia, est orienté vers les contribueurs (Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite que chacun peut améliorer. Ancienne formule). Nous ne connaissons pas notre lectorat. Nous n'avons aucun outils de mesure qualitatif et quantitatif pour dessiner un ou plusieurs profils types (3). Nous en sommes réduits aux hypothèses et notre réponse aux attentes est aléatoire et variable dans sa forme car individualisée. Nous pouvons même constater que certains contribueurs travaillent pour eux sans souci du lectorat. Pour être efficace, il faut donc inverser l'inclination naturelle et devenir une bibliothèques de lecteurs. Cela ne pourra se faire qu’avec une politique commune (en objectifs et moyens) des principaux contribueurs.

Troisième constat : Wikisource n’est pas la seule bibliothèque sur le net.

La concurrence jusqu’ici négligeable devient de plus en plus sévère. Face à wikisource nous trouvons des géants comme la BNF ou Google (4), mais aussi des bibliothèques plus modestes mais très efficaces comme ELG. Pour survivre, le mot n'est pas fort, en terme d'audience (5), Wikisource doit se différencier des autres. Elle doit commencer par ne pas jouer la carte de la quantité, la BNF et Google sont imbattables dans ce domaine, mais plutôt développer son savoir-faire d’éditeur en ligne.


(1) Dans le sens d’ensemble des contribueurs.
(2) Ou contributeurs, l'orthographe est hésitante.
(3) Nous avons quand même quelques pistes. Des corrections orthographiques, parfois malheureuses quand il s’agit d’éditions anciennes, d’IP anonymes nous montrent un lectorat capable de le faire. Les demandes de travaux scolaires et nos réverts de grossièretés nous montrent un lectorat plus jeune et étudiant (pris au sens large).
(4) Le calcul effectué dans une discussion nous démontre que la BNF pourrait offrir un million de documents numérisés en image et en texte dans la prochaine décennie. Google a un programme de numérisation rapide des bibliothèques de Gand et de Genève, sans compté le fond important en langue française des bibliothèques anglo-saxonnes.
(5) Wikisource pourra toujours survivre en tant que satellite de Wikipédia avec un lectorat marginal.





Actions possible

  • Sourçage : Refuser tout nouveau texte sans source (édition papier avec ou sans scan).
  • Faire un véritable travail d’édition : Choisir les meilleures sources des textes pour rentabiliser le temps de travail.
  • Développer l’accès aux documents, guider le lecteur dans la masse de titres en augmentant le nombre de portails et de thèmes (Les catégories sont exhaustives, le portail est sélectif, le thème ne comporte que quelques titres).
  • Proposer un titre mensuelle : l'objectif est de valider le texte. L’action doit permettre d'aider les utilisateurs du site à franchir l’espace entre lecteurs et contributeurs. Cela permet aussi de fédérer les contributeurs réguliers.
  • Développer des outils communs à Wikisource et ELG, la finalité étant la publication en ligne par Wikisource et la publication formatée par ELG.
  • Développer la publicité réciproque entre Wikisource et ELG.