Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/58

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LIV
RONDEAUX

labes mêlés, au premier et au deuxième couplets, de vers de 4 syllabes – n° Lxxxvii.

3° Le deuxième couplet n’a que 4 vers :

α — aabba | cdcd | aabbaR – vers de 8 syllabes – n° cxxi.

β — aabba | cdcd | aabbaR – vers de 10 syllabes au premier couplet et de 8 au deuxième — n° cxi.

B. — Bergerettes doubles layées
(de 7 vers au premier couplet).

1° Le deuxième couplet a 8 vers :

α1 – aaa4bbb4a | ccc4dccc4d | aaa4bbb4aR – vers de 8 syllabes mêlés de vers de 4 syllabes — nos iv — lxxiv – cxxxviii — cl – cli — clxii — clxx.

α2 – aaa4bbb4a | ccc4dccc4d | aaa4bbb4aR – vers de 10 syllabes mêlés de vers de 4 syllabes — n° Lxiii.

β — aaa3b7b7b8a | c7c7c3dc7c7c3d | aaa3b7b7 b3aR — vers de 8 syllabes mêlés de vers de 3 et de 7 syllabes — n° cxli

2° Le deuxième couplet a 10 vers : aaa4bbb4a | cc4cc4dcc4cc4d | aaa3b7b7b3aR – vers de 8 syllabes mêlés de vers de 4 syllabes — n° lxiv.

Ce genre de la bergerette, né avec l’école de Charles d’Orléans[1], ne lui a guère survécu et a disparu complètement à la fin du xvie siècle.

  1. Éd. d’Héricault, t. ii, p. 171, 214 et 237 ; il y a aussi des bergerettes-chansons : voy. ibid. p. 22 et 48.