Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
6
RONDEAUX

Donnez[1] a ung seul a repaistre
Et qu’il ne soit plus importun,
10Car par Dieu, je n’en voy nesung[2]
Qui ne die que c’est ung maistre,
Vostre œil [qui est si fort adestre.]

vii
[3]
ANTHOINE DE GUISE



Les douleurs dont me sens tel somme
Font mon penser tout assommer,
Et[4] ne me[5] puis desassommer[6] ,
Dont j’ay souvent mal jour et somme.
 
Je compte par mes dois et somme ;
Pensant tousjours le[s] assommer,
Les douleurs [dont me sens tel somme.]
 
Mais moy mesme du coup m’assomme,
Car se Mort me devoit sommer
Et de sa massue assommer,
Si ne les scay je meptre en somme,
Les douleurs [dont me sens tel somme.]


  1. 145 rond. Qu’il donne.
  2. Ms.fr.. 9223 pas ung.
  3. vii.Ce rondeau se trouve aussi trois fois dans le ms. fr. 1719 de la Bibl. nat., fol. 5, 25 et 120 v°.
  4. Ms. fr. 1719 (3) Je.
  5. Ms. fr. 1719(1) et (3)men.
  6. Ms. fr. 1719(2) Et si ne men puis dénommer.