Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 1.djvu/345

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

me sauver, n’ayant pas la moindre connoissance de leur possibilité.

Tout ceci renouvela dans mon esprit une réflexion que j’avois souvent faite, quand je commençai à remarquer les bénignes dispositions du ciel à l’égard des dangers qui nous environnent dans cette vie. Combien de fois en sommes-nous délivrés, comme par miracle, sans le savoir ! Combien de fois n’arrive-t-il pas qu’en hésitant si nous irons par un chemin ou par un autre, un motif secret nous détermine vers une autre route que celle où nous portoient notre dessein, notre inclination & nos affaires ! Nous ignorons quel pouvoir nous dirige de cette manière ; mais nous découvrons ensuite que, si nous avions pris le chemin où notre intérêt apparent sembloit nous appeler, nous aurions pris le chemin de notre ruine.

Après plusieurs expériences de cette vérité, je me suis fait une règle de suivre constamment les ordres de ce pouvoir inconnu, sans en avoir d’autre raison que l’impression même que je sens alors dans mon ame. Je pourrois donner plusieurs exemples du succès de cette conduite dans tout le cours de ma vie, tirés sur-tout des dernières années de mon séjour dans cette île ; j’y aurois plus réfléchi, si je les avois contemplées de l’œil dont je les regarde à présent : mais il n’est jamais