Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/140

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


LYSlSTRATA· 137 LYSISTRATA. C’€S( XIOUS qlll VOUS SZIUVGFODS. LE PROBOULOS. Vous? LYSISTRATA. Oui, nous! LE PROBOULOS. Misère! LYSISTRATA. l Nous ÈG SHUVGLODS, Iïlêmê COl'l('I`€ (OI] A LE PROBOULOS. C’est affreux, ce que tu dis là! LYSISTRATA. Tu te fàches! Il faudra pourtant en passer par la. LE PROBOULOS. Par Dèmètèr! c’est de Vinjustice! LYSISTRATA. Force est de se défendre, mon cher. LE PROBOULOS. Et si je ne le veux pas? LYSISTRATA. Pour cela même et raison de plus.