Page:Auguste Rodin - Les cathedrales de France, 1914.djvu/209

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


façons et trouvait tout de suite, en lui-même et dans la nature, la vérité que vous cherchez dans les bibliothèques ! Et cette vérité, c’était Reims, c’était Soissons, c’était Chartres, c’étaient ces Rocs sublimes de toutes nos grandes villes : c’était, cette vérité, le génie même de la France.

C’est qu’ils avaient une âme, les compagnons de jadis, cette âme que l’architecture a besoin de sentir derrière elle pour amener ses principes à l’expression suprême des nuances.

Auprès de vous, docteurs, je veux bien qu’ils soient des enfants, ces artisans, ces ouvriers : seulement, c’étaient des enfants à l’École de Vérité, — et vous ?…

O ces ouvriers ! Ne pouvoir connaître leurs noms pour les prononcer, ces humbles noms sublimes d’hommes qui savaient quelque chose !…

Je rêve souvent que je les vois, que je les suis de ville en ville, ces pèlerins de l’Œuvre, en mal ardent de création. Je m’arrête avec eux chez la Mère, qui réunit les Compagnons du Tour de France. On s’attable pour déjeuner ; on est jeune et vigoureux ; on raconte ce qu’on sait… Les appréciations de ces voyants, leurs disputes entre eux sur les belles choses, leur science et leur pensée où se reflète le colosse en train de s’accomplir… Ils travaillent à Reims… Ils ont vu Saint-Denis, Chartres, Noyon, Amiens… et plusieurs d’entre eux ont travaillé aussi là et là, ils ont dans le regard et dans l’âme toute cette gloire. Titans !

Pourtant, ce sont des hommes très simples, les frères et les semblables de ces provinciaux que nous regardions vivre tout à l’heure, et de ces jeunes filles. Mais la grande pensée du temps est en eux et, pour la réaliser, ils sont en relation constante avec la nature ; et ils sont forts et sains. Ils ont la sobriété, la vertu, l’énergie des grands animaux nobles qui se maintiennent aptes à leurs fonctions naturelles. Sur ces organismes puissants, l’âme voltigeait, s’y retrempant sans cesse pour ne pas se perdre dans les régions de l’orgueil et des chimères. — Ainsi pouvaient-ils concevoir, ces petits enfants, et réaliser, ces robustes compagnons.

J’aimerais m’asseoir à la table de ces tailleurs de pierre.