Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


respect, et le silence que son rang vous imposera inévitablement. Voilà sur quels motifs sont fondées mes idées générales en faveur de ce mariage. Il me reste maintenant à vous dire pourquoi j’ai tourné les yeux sur Longbourn pour y chercher une femme plutôt que sur Hunsford, où il y a je vous assure des jeunes personnes fort aimables : étant destiné à hériter de cette terre, après la mort de votre très-honoré père, qui vivra encore cependant bien des années, j’ai voulu choisir ma femme parmi ses filles, afin qu’au moment de ce triste événement (qui, comme je l’ai déjà dit ne doit arriver que dans bien long temps) la perte soit au moins, aussi légère que possible pour elles. Voilà le motif qui m’a conduit à vos pieds ma belle cousine, je me flatte qu’il ne me nuira point dans votre esprit. Et maintenant, il ne me reste qu’à vous assurer dans les termes