Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/32

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CHAPITRE III.


Les discussions sur la demande de Mr. Collins tiroient cependant à leur fin, et Elisabeth ne souffroit plus que de temps eu temps de quelques allusions un peu piquantes de la part de sa mère. Quant à lui, les sentimens qu’il éprouvoit, se manifestoient, non par de l’embarras, de la tristesse ou par le soin qu’il prenoit de l’éviter ; mais par encore plus de roideur dans ses manières, et une réserve pleine de ressentiment ; il lui parloit à peine, et l’empressement dont il avoit voulu se faire un mérite auprès d’elle, se tourna pendant le reste de la journée vers Miss Lucas qui, attentive à l’écouter, soulagea toute la famille, et surtout Elisabeth.