Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Le lendemain n’apporta aucun changement dans la mauvaise humeur et la mauvaise santé de Mistriss Bennet. Mr. Collins étoit dans le même état. Elisabeth avoit espéré que son ressentiment abrègeroit sa visite, mais ses plans n’en parurent pas le moins du monde dérangés ; il n’avoit dû partir que le samedi, et il vouloit rester jusqu’au samedi.

Après le déjeûner les jeunes personnes furent à Mériton s’informer si Mr. Wikam étoit de retour ; il les rencontra au moment où elles entroient dans la ville et les accompagna chez leur tante, où ses regrets de n’avoir pas été au bal de Netherfield, et le chagrin que tout le monde en avoit ressenti, furent encore le sujet de la conversation.

Il avoua cependant à Elisabeth qu’il s’étoit absenté volontairement. — J’ai pensé, dit-il, lorsque le moment du bal s’ap-