Page:Austen - Orgueil et Prevention 2.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
12
Orgueil


CHAPITRE II.


Cette lettre de Mlle Bingley, si vivement attendue, vint enfin détruire tous les doutes ; la première phrase donnait l’assurance que toute la famille était fixée à Londres pour l’hiver, et finissait par les regrets du frère, de n’avoir pu, avant son départ, prendre congé de ses amis de Herfordshire.

Tout espoir était perdu et, lorsque Hélen fut en état de lire le reste de la lettre, elle n’y trouva que les expressions amicales de celle qui l’écrivait, qui lui pussent donner quelque plaisir. Les louanges de Mlle Darcy en faisaient le principal sujet : ses charmes étaient célébrés avec emphase, et Caroline se vantait que leur intimité croissait chaque jour, et se hasardait même à prédire