Page:Banville - Œuvres, Les Cariatides, 1889.djvu/276

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



XVIII

HAMLET

 
Oh ! tu pouvais porter la noble armure
Et, blond héros, faucher au grand soleil
Tes ennemis, comme une moisson mûre,
Et resplendir, aux Dieux même pareil,
Dans la poussière et dans le sang vermeil.
Et cependant, enfant sevré de gloire,
Tu sens courir dans la nuit dérisoire,
Sur ton front pâle, aussi blanc que du lait,
Ce vent qui fait voler ta plume noire
Et te caresse, Hamlet, ô jeune Hamlet !