Page:Banville - Œuvres, Les Cariatides, 1889.djvu/280

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



XXII

PALINODIE

 
Oui, j’ai menti comme tous mes collègues !
Pour faire voir ma bravoure à crédit,
Je t’ai crié : Va ! fuis ! tire tes grègues !
Je t’ai chassé, pauvre petit bandit :
Mais bah ! mettons que je n’avais rien dit.
Prends, si tu veux, la poudre d’escampette,
Lève le camp sans tambour ni trompette,
Je saurai bien te suivre, si tu fuis :
Car, en effet, comme dit le Poète,
Méchant Amour, de ta suite, j’en suis !