Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 1.djvu/231

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




1608.
JANVIER.


En l’année 1608 je m’embarquay avec une dame blonde. Je gaignay fort au jeu cette année là, et donnay beaucoup a la foire (fevrier). Nous fismes forces ballets, comme celuy des Inconstans, celuy de mestre Guillaume, et autres, que l’on dansa a la ville. J’avois de plus maitresses en court, et estois bien avec Antragues.

Mars. — Mr de Vendosme dansa aussy un ballet dont le roy voulut que nous fussions, Cramail, Termes et moy, qu’on nommoit lors les Dangereux : nous le fumes danser cheux Mr de Montpensier, quy se leva pour le voir, bien qu’il s’en allat mourant[1].

Le roy vint le lendemain cheux luy, passer le contract de mariage de Mr le duc d’Orléans et de Mlle de Montpensier, sa fille[2] ; auquel il fit donation de son bien, en excluant ses heritiers, sy elle venoit a mourir devant Monsieur.

  1. C’est par erreur que l’auteur place en mars l’exécution de ce ballet. En effet le duc de Montpensier, chez qui il se dansa, mourut le 27 ou, suivant L’Estoile, le 29 février. Le P. Anselme donne même au contrat de mariage la date du 14 janvier. Il en résulterait que le ballet aurait été dansé le 13 janvier.
  2. Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier, fille unique de Henri de Bourbon, duc de Montpensier, et de Henriette Catherine, duchesse de Joyeuse ; née le 15 octobre 1605, promise par traité du 14 janvier 1608 au duc d’Orléans, second fils du roi ; mariée le 6 août 1626 à Gaston, duc d’Orléans, son frère puiné, morte en couches en 1627.