Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 3.djvu/96

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Mr de Guyse y arriva [de Provence][1] sur des fregates. Le roy me commanda de luy parler de l’eschange de son gouvernement de Provence contre celuy de Guyenne [vaquant par la mort][2] de feu Mr du Maine ; mais Mr de Guyse, quy offrit [de faire][3] tout ce que Sa Majesté luy commanderoit, le fit tres humblement supplier par moy que, sy le bien particulier de son service ne le portoit a luy faire changer de gouvernement, Elle luy permit de conserver celuy qu’il avoit [administré depuis vingt cinq ans avec satisfaction de Sa Majesté, et au gré et contentement des Provençaux, et que l’ayant reduit au service du feu roy son pere, il le garderoit fidellement a celuy du fils ; dont le roy se contenta][4].

Le lundy 18me de juillet le roy vint a Besiers, ou il luy fut aussy fait entrée.

Le roy y fit un assés long sejour pour ne se mettre en campaigne par ces excessives chaleurs. L’armée cependant s’achemina devers Montpelier autour duquel il y avoit quelques trouppes de Mr de Montmorency logées (depuis que Mr Zammet que le roy avoit envoyé avesques trois cens chevaux des qu’il estoit a Moissac, pour fortifier la petite armée de Mr de Montmorency, estoit arrivé et s’estoit joint a luy), mesmes y avoint fait quelques petits combats avec avantage au Mas de Mariotte et au Mas de Ranchin[5].

  1. Inédit.
  2. Inédit.
  3. Inédit.
  4. Passage entièrement inédit.
  5. Lieux voisins de Montpellier. Le Mas-de-Mariotte est à une lieue environ au sud de cette ville. Le Mas-de-Ranchin, situé dans la même région, fut le lieu de rencontre de deux partis, dont