Page:Bescherelle - Grammaire nationale.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(16)

PRIVATIF, IVE. Se dit de ce qui marque privation. Particule privative. — Subst. Les privatifs.

PRONOMINALEMENT. Se dit d’un verbe employé accidentellement comme verbe pronominal.

PROPOSITION. Se dit d’un discours qui affirme ou qui nie quelque chose. J’aime Dieu est une proposition. Toute proposition se compose de trois termes : le sujet, le verbe et l’attribut. Dans la plupart des phrases il y a une proposition principale à laquelle se rattachent diverses propositions accessoires, subordonnées, incidentes. Proposition simple, composée, complexe, incomplexe.

PROSODIE. Se dit de la prononciation régulière des mots conformément à l’accent et à la quantité. Traité, règles de prosodie.

PROSODIQUE. Se dit de ce qui a rapport à la prosodie. Signe, accent, langue prosodique·

RACINE. Se dit des mots primitifs d’où les autres sont dérivés, ou dont ils sont composés.

RAPPORT. Se dit de la relation que les mots ont les uns avec les autres. Le rapport de l’adjectif au substantif du participe passé au substantif qui le précède

RÉDUPLICATIF. Se dit des mots qui expriment la réitération des actions. Sens réduplicatif. Particule réduplicative, Re.

RÉDUPLICATION. Répétition d’une syllabe ou d’une lettre.

RÉFLÉCHIR (Se). Se dit figurément de l’action du verbe qui se reporte sur le sujet, exemple : Je me repens, il se flatte

RÉGIR. Se dit des verbes et des propositions, et signifie, Avoir, exiger pour régime ou complément. La préposition sert ordinairement à exprimer le rapport du mot qu’elle régit avec ce qui la précède.

RÈGLE. Se dit des préceptes qui, dans les sciences et les arts, servent à les enseigner, des principes qui en rendent la connaissance plus facile et la pratique plus sûre. Règles générales, particulières.

SENS. Se dit de la signification d’un mot, d’une phrase, d’un discours. Sens propre, figuré, détourné, faux, forcé, naturel, métaphorique, allégorique, littéral, mystique, moral.

SOUS-ENTENDRE. Se dit de certains mots qu’on n’exprime pas, et qui peuvent aisément être suppléés. Dans une bouteille de vin, le mot pleine est sous-entendu.

SUPPLÉMENT. Se dit des mots que, pour compléter le sens, on doit ajouter à ceux qui composent la phrase usuelle et elliptique. Dans cette phrase, À la Saint-Martin, les mots fête de sont le supplément.

SYLLEPSE. Figure par laquelle le discours répond plutôt à notre pensée qu’aux règles grammaticales : La plupart des hommes sont bien fous ; ou par laquelle un mot est employé à la fois au propre et au figuré : Galatée est pour Corydon plus douce que le miel du mont Hybla.

SYNALÈPHE. Réunion, jonction de deux mots en un seul. Quelqu’un pour quelque un.

SYNCHISE. Confusion, transposition des mots qui trouble l’ordre et l’arrangement d’une phrase, d’une période.

SYNCOPE. Figure qui consiste dans le retranchement d’une lettre ou d’une syllabe au milieu d’un mot. Gaîté, pour Gaieté, etc.

SYNCOPÉ. Se dit d’un mot du milieu duquel on a retranché une lettre on une syllabe.

SYNONYME. Se dit d’un mot qui a la même signification qu’un autre mot, ou une signification presque semblable, comme Aimer et Chérir. — Subst. masc. Peur est le synonyme de Crainte. — Au plur. Titre de certains ouvrages en forme de dictionnaire, dans lesquels la différence des mots synonymes est expliquée. Les Synonymes français.

SYNONYMIE. Qualité des mots synonymes. La synonymie des mots Courroux et Colère.

SYNTAXE. Arrangement, construction des mots et des phrases selon les règles de la grammaire : Observer la syntaxe ; les règles mêmes de la construction des mots et des phrases : Apprendre la syntaxe ; par extension Le livre qui contient ces règles : J’ai perdu ma syntaxe.

TERMINAISON. Se dit de la désinence d’un mot. Terminaison masculine, féminine. Terminaison en or, en ir, en ur, en er, en ir, en oir, en re, etc.


Louis-Nicolas Bescherelle - Grammaire nationale-ornaments2.png