Page:Bloy - La Résurrection de Villiers de l’Isle-Adam, Blaizot, 1906.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





Et maintenant, c’est à vous que je parle, Thomas-Alva Edison. Ne ferez-vous rien pour celui qui a tant fait pour vous ? Si on vous connaît en France autrement que par vos inventions, « sorcier de Menlo Park », c’est parce que Villiers de l’Isle-Adam, ébloui de ce que Dieu avait mis en vous, décida qu’il en serait ainsi.

Estimant votre œuvre un peu au-dessus des forces humaines, il pensa que vous aviez reçu des dons qui faisaient de vous un peu plus qu’un homme et que vous deviez avoir une âme à l’instar de votre génie. Vous vivriez mille ans et vous changeriez la triste face du monde qu’aucun homme ne pourrait faire pour vous plus que celui-là.

Soyez généreux pour ce grand poète qui vous a comblé et donnez avec grandeur. On est ici un petit nombre de pauvres qui veulent sa gloire comme il a voulu la vôtre et on cherche le moyen de réaliser le monu-