Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/34

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


dp: cnx\:xiFORT. ’23

Tilaiirier. Elle souhaitait d’avoir une charge de conseiller au parlement de Bordeaux pour son mari; et jamais, sans cela, elle n’aurait eu d’ami- tié pour moi ; j ’ai payé la place ; et vous voyez, mon père, qu’il n’y a pas de quoi être en colère contre moi, et que je ne suis pas un mauvais plai- sant. »

" — Le comte d’Argenson, homme d’esprit, mais dépravé, et se jouant de sa propre honte, disait : <f Mes ennemis ont beau faire, ils ne me culbuteront pas ; il n’y a ici personne plus valet que moi. »

— M. de Boulainvilliers, homme sans esprit, très-vain, et fier d’un cordon bleu par charge, disait à un homme, en mettant ce cordon, pour lequel il avait acheté une place de cinquante mille écus : « Ne seriez vous pas bien aise d’avoir un pareil ornement ? — Non, dit l’autre ; mais je voudrais avoir ce qu’il vous coûte. »

— Le marquis de Chatelux, Eftnoureux comme à vingt ans, ayant vu sa femme occupée, pendant tout un dhier, d’un étranger jeune et beau, l’a- borda au sortir de table, et lui adressait d’humbles reproches; le marquis de Genlis lui dit : « Passez, passez, bonhomme, on vous a donné. (Formule usitée envers les pauvres qui redemandent l’au- mône. ) »

— M...., connu par son usage du monde, me disait que ce qui l’avait le plus formé, c’était d’avoir su coucher, dans l’occasion, avec des