Page:Chiarini - Le Talmud de Babylone, vol. 1, 1831.djvu/319

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


haï [1] : depuis que le Saint, béni soit-il, a créé le monde, il n’y a pas eu un homme qui ait donné au Saint, béni soit-il, le nom de אדון (juge) jusqu’à ce qu’Abraham vînt, et l’appelât אדון ; car il est dit (Gen. XV, 8.) : Seigneur (אדני) Éternel à quoi connaîtrai-je que je la possèderai [2] ? Raf dit : Daniel lui-même n’a été exaucé qu’à cause d’Abraham ; car il est dit (Dan. IX, 17.) : Écoute donc maintenant, ô notre Dieu, la requête de ton serviteur et ses supplications, et, pour l’amour du Seigneur, (אדני) fais reluire ta face sur ton sanctuaire désolé. Il devait dire pour l’amour de toi (למענך) (cela signifie donc) pour l’amour d’Abraham qui a été le premier à te nommer (אדן).

R. Johanan disait en outre au nom de R. Siméon, fils de Johaï : d’où savons-nous qu’il ne faut pas tâcher d’appaiser un homme au moment qu’il se fâche ? De ce qu’il est dit (Exod. XXXIV, 14.) : mes faces passeront (Talm. : mon courroux passera) et je t’accorderai le repos.

R. Johanan disait encore au nom de R. Siméon, fils de Johaï : depuis que le Saint, béni soit-il, a créé le monde, il n’y a pas eu un homme qui ait célébré (הודה) le Saint, béni soit-il, jusqu’à ce que Lea vînt et le célébrât (הודתו) ; car il est dit (Gen. XXIX, 35.) : cette fois je louerai (אודה) l’Éternel (Talm. : parce qu’elle avait enfanté Juda (יהודה). Et que penser de Ruben (ראובן) ? R. Éleazar dit : Lea (en lui imposant ce nom) raisonna ainsi : voyez (ראו) quelle différence entre mon fils (בני) et le fils (בן) de mon beau-père ! En effet, quoique (Ésaü) fils de mon beau-père vendît de bon gré sa primogéniture ; car il est écrit (Gen. XXV, 33.) : ainsi il vendit son droit d’aînesse à Jacob.

  1. Le même qui a composé le Zohar selon l’opinion communément reçue parmi les rabbins.
  2. La mémoire des Talmudistes est ici en défaut ; car le nom Adonaï paraît pour la première fois dans le 2. verset de ce même chapitre. Dans toutes les éditions du Talmud que j’ai sous les yeux, on a substitué le nom השם au nom Adonaï par la raison que les mêmes Talmudistes évitent, autant que possible, de prononcer les noms qui désignent les trois personnes divines ou le Beth-din céleste.