Page:Court - De l’empoisonnement par le tabac et de son traitement chez nos animaux domestiques.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


DE L’EMPOISONNEMENT PAR LE TABAC
§ 1. Historique

Le tabac, originaire d’Amérique, n’est cultivé en Europe que depuis environ trois siècles. Les Indiens l’employaient principalement comme plante médicinale, mais aussi à cet usage bizarre qui consiste à en aspirer la fumée et qui s’est si vite répandu chez nous. Lorsque Christophe Colomb débarqua à San-Salvador, il trouva les naturels fumant une feuille sèche de tabac au travers d’un roseau qu’ils appelaient tabaco ; la plante tirerait donc son nom du tabaco et non de l’île de Tabago comme on l’a dit, laquelle lui doit évidemment le sien. Colomb envoya de la graine de tabac en Europe vers 1518, et 40 ans plus tard, sous François II, Nicot, notre ambassadeur en Portugal, qui en avait reçu du grand prieur de Lisbonne, l’introduisit en France. On l’appela alors nicotiane pour rappeler le nom de son importateur, herbe de l’ambassadeur, herbe sainte, herbe du grand-prieur, herbe de Sainte-Croix. Mais en Europe, on ne se contenta pas de le fumer seulement, on se mit à le priser, et Catherine de Médicis elle-même, ayant contracté cette singulière habitude, on désigna le tabac sous le nom de médicie ou herbe à la reine. L’élan était donné, le tabac devint à la mode. En vain Jacques 1er en Angleterre