Page:Dictionnaire des termes militaires et de l’argot des poilus, Larousse.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Argot n. m. Langue spéciale souvent très expressive : l’argot militaire, l’argot des camps, l’argot des casernes, l’argot des poilus, l’argot des tranchées.

Armand (le Vieil). Arg. milit. Nom donné par les poilus à l’Hartmansweilerkopf.

Arme n. f. Instrument qui sert à attaquer ou à défendre : arme offensive, défensive. Les différents corps de l’armée, cavalerie, infanterie, artillerie, génie, aviation ou cinquième arme. Pl. Profession de la guerre : né pour les armes. Escrime : faire des armes. Passer quelqu’un par les armes, le fusiller. Être sous les armes, être armé. Fait d’armes, trait de bravoure. Faire ses premières armes, sa première campagne. Arme blanche, sabre, pique, lance, glaive, épée, etc. Charger à l’arme blanche, charger à la baïonnette ou au sabre. Arme à feu, canon, fusil, pistolet, etc. Fam. Passer l’arme à gauche, trépasser. Posez armes, présentez armes, reposez armes, arme terre, commandements militaires.

Armée n. f. Ensemble des troupes régulières d’un État. Réunion nombreuse de troupes de toutes armes sous les ordres d’un général en chef. — En temps de paix, l’armée française est divisée en vingt et un corps d’armée, dont les chefs-lieux sont : 1er Lille, 2e Amiens, 3e Rouen, 4e le Mans, 5e Orléans, 6e Châlons, 7e Besançon, 8e Bourges, 9e Tours, 10e Rennes, 11e Nantes, 12e Limoges, 13e Clermont-Ferrand, 14e Grenoble, 15e Marseille, 16e Montpellier, 17e Toulouse, 18e Bordeaux, 19e Alger, 20e Nancy, 21e Épinal. Chaque corps d’armée se partage en divisions, chaque division en brigades, chaque brigade en régiments, chaque régiment en bataillons ou escadrons, et chaque bataillon ou escadron en compagnies ou pelotons.

La méprisable petite armée anglaise, expression dont s’est servi le kaiser dans un message célèbre pour railler les admirables troupes britan-