Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/130

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


du côté de l'ouverture intérieure de la coulée m; f F, L L, G G & P comme dans la figure précédente. R passage de communication du vuide sous le fourneau à la fosse qui est au devant.

3. Coupe transversale du massif de la chauffe vue du côté du fourneau. h H le haut du môle du fourneau. k K le haut du massif de la chauffe. 1 l'ouverture de la chauffe par laquelle on introduit le bois; cette ouverture est entourée par un chassis ou chambranle de fer fondu, entre les longs côtés duquel coule la pelle de fer qui sert à fermer la chauffe, comme on le voit fig. 2. Pl. II. 5, 5 paliers sur lesquels on monte pour servir la chauffe. T ouverture de communication de la chauffe à l'intérieur du fourneau. M la chauffe. N la grille sur laquelle tombe le bois. O voûte & passage pour aller sous le fourneau. Les deux O aocolés le cendrier.

4. La même coupe que la précédente, mais vue du côté opposé au fourneau ou du côté du mur de clôture de l'attelier. 1 ouverture de la chauffe; on a supprimé les coulisses de fer qui reçoivent la pelle. K k le haut du massif qui renferme la chauffe. 5, 5 les paliers. M la chauffe. N la grille. DD-Q escalier pour descendre au cendrier; toutes les parties intérieures du fourneau & de la chauffe doivent être construites en briques réfractaires, ainsi que l'on peut voir par les figures où on a eu soin de marquer exactement cet appareil; la voûte du fourneau est construite avec des briques gironnées faites exprès.

PLANCHE V. Suite de la précédente.

Fig. 5. Élévation du devant du fourneau & de la fosse dans laquelle on descend les moules des pieces. G F f G le devant du fourneau. X, X les axes des bascules auxquelles les portes de fer sont suspendues. G G les seuils qui reçoivent les portes. 4, 4 les moufles d'un tirant transversal, qui reçoivent les ancres latérales dont la partie supérieure prolongée au-dessus du fourneau sert à soutenir un des tourillons des axes des bascules. 5-5, 7-7, 8-8, 6-6, les quatre ancres antérieures qui, étant passées dans les moufles des tirans longitudinaux supérieurs & inférieurs, relient la face du devant du fourneau avec la face opposée. m l'ouverture extérieure de la coulée, au-dessus de laquelle est le cartel qui contient les armes du Roi; cette partie du fourneau est encore fortifiée par deux petites ancres & une traverse de fer horisontale qui passe derriere ces deux petites ancres & sous les deux grandes voisines. G-S, G-S la fosse dans laquelle on place les moules. R escalier pour descendre de dessous le fourneau au fond de la fosse.

6. Élévation du derriere du fourneau & coupe des escaliers qui servent à descendre au-dessous. h H le haut du fourneau. k K le haut du massif qui entoure la chauffe. 8, 7 moufles des ancres postérieures. 5, 5 paliers. 4, 4 banquette. e D e perron sous lequel est le passage & sont les descentes au souterrain du fourneau. C-DD, C-DD escaliers pour descendre sous le fourneau. Q voûte rempante sur un escalier qui conduit au cendrier, comme on le voit dans la Planche III.

7. Élévation latérale du fourneau. F H le haut du môle du fourneau. K le haut du massif qui entoure la chauffe. 5 palier d'où l'on descend sur la banquette & delà sur le perron e. e E escalier pour descendre du perron au rez-de-chaussée de l'attelier. D voûte sous le perron sous laquelle on passe pour descendre au souterain du fourneau ou au cendrier. 1, 2, 3, 4 les moufles des tirans transversaux supérieurs qui reçoivent les ancres la-térales dont celle cotée 4 est prolongée jusqu'en X pour soutenir un des tourillons de l'axe de la bascule; cette bascule est terminée en V par un crochet pour recevoir la fourche qui suspend la porte de fer; les parties inférieures des cinq ancres que l'on vient de désigner, ainsi que celles de la face opposée & semblables, sont reçues dans les moufles des tirans transversaux inférieurs, lesquelles on ne peut voir dans les figures étant engagées dans le terre plein qui entoure le fourneau. L ouverture ou porte du fourneau par laquelle on introduit le métal que l'on veut fondre. G le seuil qui reçoit la porte de fer du fourneau. S partie de la fosse devant le fourneau.

8. La même élévation que dans la figure précédente, mais l'ouverture du fourneau est garnie de la porte de fer qui sert à la fermer. V crochet de la bascule. x fourche à trois crochets, le supérieur est reçu par le crochet V de la bascule, les deux inférieurs reçoivent les anneaux des montans de la porte AE composée de bandes de fer rivées sur les montans. Les autres lettres comme dans la figure précédente.

Nous avons cru devoir placer ici cette Ordonnance pour l'intelligence des Planches qui suivent.

ORDONNANCE DU ROI, Portant Réglement pour la fonte & l'épreuve des pieces de canons, mortiers & pierriers destinés pour le service de l'Artillerie de terre. Du 7 Octobre 1732. DE PAR LE ROI.

SA MAJESTÉ voulant déterminer d'une maniere uniforme les dimensions des pieces de canon, mortiers & pierriers destinés pour le service de l'artillerie de terre, & régler la maniere dont l'épreuve en sera faite, a ordonné & ordonne ce qui suit.

Article Premier.

Il ne sera dorénavant fabriqué des pieces de canon, que du calibre de 24, de 16, de 12, de 8 & de 4; des mortiers de douze pouces justes, & de huit pouces trois lignes de diametre; des pierriers de quinze pouces: & pour l'épreuve des poudres, des mortiers de sept pouces trois quarts de ligne.

II.

Les dimensions & le poids des pieces de chaque calibre, des mortiers & pierriers, de même que les dimensions des plates-bandes & moulures, la position des anses & des tourillons, & les ornemens desdites pieces, mortiers & pierriers, demeureront fixés suivant & conformément aux tables, esquisses, plans & coupes que Sa Majesté en a fait dresser, & qui seront insérés à la suite de la présente Ordonnance; sans que sous quelque prétexte que ce soit, il puisse y être fait aucun changement.

III.

La lumiere des pieces de canon, mortiers & pierriers, sera percée dans le milieu d'une masse de cuivre rouge, pure rosette, bien corroyée, & aura la figure d'un cône tronqué renversé.

IV.

Il sera fait pour les pieces de canon, ainsi qu'il est