Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/139

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Fig. 1. Ouvrier qui pose les modeles des tourillons qui sont faits en bois sur le corps ou modele de la piece à la fin du second renfort.

2. Autre ouvrier qui pose les ornemens, les anses, devises, &c. sur le modele de la piece. Ces ornemens sont formés avec de la cire amollie par de la térébenthine, fondues ensemble & versées dans des moules de plâtre.

Bas de la Planche.

Fig. 1. Creux de plâtre, ou moule des ornemens du premier renfort de la piece dessiné sur l'échelle des plans, coupes & épures, Planches VI, VII, VIII, ainsi que toutes les autres figures du bas de cette Planche.

2. Creux de plâtre, ou moule des ornemens de la volée.

3. & 4. Les deux moitiés du moule complet d'une des anses en forme de dauphins. Les deux moitiés étant rapprochées & assujetties par les repaires convexes b & d qui sont reçus dans les creux correspondans a & c de l'autre moitié du moule; on verse alors de la cire fondue par l'entonnoir ou jet 1, 1, jusqu'à ce que le moule soit plein. L'autre entonnoir 2, 2, sert d'évent & donne issue à l'air contenu dans le moule à mesure que la cire fondue qui le remplit le force de fortir. Lorsque l'on présume que la cire est figée à une certaine épaisseur auprès du moule, on renverse alors le moule, le jet 1, 1 en en-bas, une partie de la cire sort; ainsi on a des modeles de dauphin en cire qui sont creux; ce sont eux que l'on place sur le modele de la piece sur son second renfort.

5. Moule des ornemens du commencement de la volée. Les moules des ornemens de la bouche en tulipe sont faits de la même maniere.

6. Modele de bois d'un tourillon vu du côté du dessus de la piece; un bout est coupé quarrément & l'autre obliquement pour s'appliquer au modele de la piece: on voit aussi les deux fiches ou longs clous de fer qui servent à fixer le tourillon au modele.

7. Modele du même tourillon vu du côté du dessous de la piece, ou du côté de la plus grande longueur.

8. Coupe du modele de la piece près de l'endroit où les tourillons sont appliqués, on y voit le trousseau octogone recouvert par plusieurs révolutions de natte, & l'epaisseur des différentes couches de terre qui les recouvrent.

PLANCHE XIV.

La vignette représente la maniere de garnir de bandes de fer la chape, ou moule proprement dit, qui a été formé sur le modele.

Le modele garni de ses tourillons, de ses anses & autres ornemens est enduit de tous côtés d'une composition de suif & d'huile, pour que les terres de la chape, ou moule proprement dit, ne s'y attachent point. Cette chape ou moule commence par plusieurs couches d'une terre grasse préparée avec de la bourre & de la fiente de cheval, & passée au tamis. Ces premieres couches, auxquelles on donne le nom de chemise, étant seches, on les recouvre d'une terre plus forte, & successivement d'une plus grossiere, jusqu'à l'épaisseur convenable. Pour fortifier cette chape, on y applique des bandages en long & en travers. Ces bandages, qui sont de fer, sont terminés par leurs extrémités par des crochets qui reçoivent le fil de fer avec lequel on en fait la ligature; c'est l'opération que la vignette représente. On retire les modeles des tourillons, & sur l'ouverture par laquelle ils sont sortis, on applique un gâteau de terre seche que l'on lutte avec la même composition, & que l'on assujettit par des bandes coudées de la maniere convenable, ainsi que les figures le font voir.

Fig. 1. Ouvrier qui lie avec du fil de fer deux des crochets qui terminent les longues bandes.

2. Ouvrier qui lie de la même maniere les crochets d'un cerceau ou bande circulaire.

Bas de la Planche.

Fig. 1. Chape, ou moule proprement dit, achevé.

2. Le même moule garni de son premier bandage circulaire. On voit en A le trou par lequel on a retiré le modele du tourillon, trou que l'on rebouche ensuite avec un gâteau de terre, ainsi qu'il a été dit ci-dessus.

3. Le même moule sur lequel on a appliqué les bandes longitudinales.

4. Le même moule sur lequel on a placé les seconds cerceaux ou liens circulaires qui assujettissent les bandes longitudinales, & subdivisent les intervalles des liens circulaires de la fig. 2. On emplit ensuite, ou on lutte avec de la grosse terre, tous ces bandages entr'eux & avec la chape.

PLANCHE XV.

La vignette représente l'opération de sécher les moules: opération qui se répete à chaque couche, soit du modele, soit de sa chape.

Les moules en cet état, & étant séchés & enlevés de dessus leurs chantiers ou chevalets, on détache les clous qui arrêtent la natte sur le petit bout du trousseau, & frappant quelques coups de masse sur ce même bout, on fait sortir le trousseau du dedans du modele; ce qui est facile, sa forme étant pyramidale. Le trousseau entraîne avec lui un bout de la natte, au moyen duquel on la défile avec facilité. En cet état, on porte le moule & le modele de terre qu'il contient dans la fosse au-devant du fourneau où on le place verticalement sur quelques traverses de fer ou autre machine faite exprès à laquelle on donne le nom de chaise. On jette alors dans le modele, ou la place qu'occupoient le trousseau & la natte, nombre de buches allumées dont l'effet est de fondre le suif qui sépare le modele de son moule ou chape, ainsi que les cires qui forment les modeles des anses & autres ornemens, lesquelles sont dissipées; ce recuit, en desséchant les terres du modele, les rend plus fragiles, ce qui en facilite l'extraction; en sorte qu'il ne reste en entier que la chape ou moule qui a conservé dans son intérieur l'impression de tous les ornemens dont on avoit chargé le modele.

Pendant le cours des opérations que l'on vient de décrire, on a eu soin de former le moule de la culasse, pour pouvoir le raccorder & le lutter au moule du corps de la piece après que celui-ci est vuidé de son modele.

Bas de la Planche.

Fig. 1. relative à la Planche suivante. Plan d'une partie du fourneau & du dessus de la fosse dans laquelle les moules ont été placés & enterrés. Sur cette terre bien battue, on construit l'échéno dont une des branches va se raccorder avec l'ouverture m de la coulée, & les autres branches avec les ouvertures des moules ou des masselottes qui doivent terminer les pieces.

2. Moule de la piece entierement achevé & vuidé prêt à recevoir le moule de la culasse qui est au-dessous. Les joints de ces deux moules qui sont à feuillure doivent être luttés exactement, & les crochets des longs bandages du moule de la piece sont reliés avec les correspondans du moule de la culasse avec du fil de fer, ainsi qu'il a été dit ci-dessus.

3. Coupe du moule par son axe & perpendiculairement à la longueur des tourillons. 2 K K, K K 2 épaisseur des terres qui composent la chape ou moule proprement dit. 1 L, L 1 moule de la culasse lutté & relié avec le premier. M M M le vuide que le métal doit emplir pour former la piece de canon massive. O O vuide au dessus du précédent