Page:Gouges - L esclavage des noirs (1792).djvu/61

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




SOPHIE,

transportée.

Ah ! Madame, que de bienfaits à la fois ! Hélas ! je voudrois, autant que je le déſire, vous prouver ma reconnoiſſance. (elle lui baiſe les mains.) Bientôt mon époux viendra s’acquitter envers vous de ſon devoir. Cher Valère, quelle heureuſe nouvelle je vais t’apprendre ! (Elle fort avec les Eſclaves.)

SCÈNE X


Mme DE SAINT-FRÉMONT, BETZI,
CORALINE.



Mme DE SAINT-FRÉMONT,

à part

JE trouve dans les traits de cette Étrangère une reſſemblance… Quelle chimère !…(Haut. ) Et vous, Coraline, faites venir le Secrétaire de M. de Saint-Frémont.


CORALINE.

Ah ! Madame, vous ignorez ce qui ſe paſſe : il vient de faire fermer vos portes par ordre de M. le Gouverneur. Tout eſt livré aux flammes… Entendez, Madame… On