Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN SCULPTEUR

14 novembre 1914.

Je ne sais pas exactement quel était l’âge du sculpteur José de Charmoy. Peut-être eût-il dû être au feu et, avec son caractère chevaleresque, il eût accepté ce devoir avec joie mais depuis de longs mois il ne quittait plus sa chambre et guère son lit. L’automne avait rongé ses dernières forces. Il s’est éteint hier au milieu des grandioses rêves d’art qui le hantaient sans cesse. Charmoy, alors inconnu, s’était brusquement révélé, il y a quelques années, par le si original monument de Baudelaire qui se voit au cimetière Montparnasse, où un ricanement de bronze plane comme le destin sur le néant charnel du poète des Fleurs du Mal. Il était célèbre. Il aurait pu exploiter fructueusement son génie, mais sa nature le préservait des petitesses et des habiletés. Il se voua à une œuvre plus haute encore, qui devait symboliser la puissance, la sérénité, la douleur magnifiée, la maîtrise de soi qui font le génie de Beethoven. Cette œuvre qui fut il y a deux ans la gloire du Salon d’automne, étonna