Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]


Le bruit en parvint jusqu’aux grands des Juifs, à savoir : « Jésus a fait ce miracle le jour du sabbat ». Ils vinrent pour voir Lazare et pour lapider Jésus.

Or il arriva que ces jours-là dans lesquels Jésus ressuscita Lazare, un grand de Galilée était venu trouver Hérode au sujet de l’administration (du soin) qui leur incombait des contrées de Philippe, lequel Philippe on avait accusé devant l’empereur comme les ayant dévastées, sous le prétexte de sa femme qu’Hérode lui avait enlevée.

Carios (Caius) donc, le grand de l’empereur, quand il eut entendu les miracles que Jésus faisait, s’empressa d’aller près de lui et le vit. Alors Carios apporta des nouvelles de Jésus. Il dit à Hérode : « Celui-là est digne d’être fait roi sur toute la Judée et sur toutes les contrées de Philippe. »

Lorsque Hérode entendit ces choses au sujet de Jésus, à savoir : « il est digne d’être fait roi », il fut fort en peine et il dit de grandes accusations par derrière Jésus, en ajoutant : « Nous ne voulons pas qu’il soit roi sur la Judée. » II réunit aussi tous les grands des Juifs. Il leur dit ce que Carios pensait au